Paris inaugure Belib’, nouveau réseau public de recharge pour véhicules électriques

Développement durable

La mairie de Paris, la région Île-de-France et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (Ademe) ont présenté mardi 12 janvier à Paris la première borne de rechargement pour véhicules électriques du nouveau réseau public Belib’, qui doit promouvoir la mobilité électrique afin de lutter contre la pollution.

Cet article fait partie du dossier :

La Loi de transition énergétique Voir le dossier

La première borne a été inaugurée place Saint-Gervais, dans le IVe arrondissement de Paris. Ce réseau doit s’étendre rapidement à 90 bornes d’ici la fin de l’année à Paris, dont 60 bornes installées dès avril 2016. Chacune des bornes peut assurer la recharge de trois véhicules simultanément.

Ces points de recharge permettent d’alimenter tous les types de véhicules, voitures, camions de livraison, deux roues, quels que soient leur marque, puissance de recharge ou le type de prise.

Les différents tarifs proposés par Belib’ – de l’anglais « be-lib », « soyez libres » – permettent de recharger les véhicules plus ou moins rapidement, mais assurément plus vite que le système Autolib’ qui prend entre six et huit heures.

La recharge accélérée permet de recharger entièrement son véhicule en une heure, pour un tarif progressif pouvant aller de 1 euro de l’heure à 4 euros par quart d’heure selon la durée de la recharge. Les recharges normales, moins rapides, coûtent 1 euro de l’heure en journée, et sont gratuites la nuit (20h – 8h).

« Le principal frein au développement de la mobilité électrique est la durée de recharge des véhicules, c’est pourquoi il nous a paru nécessaire de mettre en place un réseau de bornes de recharge accélérée, permettant de faire le plein en une heure », a déclaré Christophe Najdovski (EELV), adjoint aux transports de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Il espère que la ville comptera un millier de points de recharge d’ici fin 2016 (en comptant les bornes Autolib’).

« Si on veut réussir la transition énergétique, il va falloir travailler sur les changements techniques et les changements de comportements, et le développement des véhicules électriques ne peut se faire sans bornes de recharge », a affirmé Joelle Colosio, directrice régionale de l’Ademe Île-de-France.

Le coût total de l’opération est estimé à 10,4 millions d’euros.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum