Villes les plus vertes de France : le classement dévoilé

Développement durable

Créé par l’Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep) et Hortis – association d’espaces nature en ville -, la 3e édition de l’Observatoire des villes vertes a dévoilé son palmarès 2020 des villes les plus vertes. Angers, Nantes et Metz forment le trio des meilleurs élèves de France.

La création de l’Observatoire des villes vertes résulte d’une volonté de développer une réflexion autour de l’importance de la « ville verte » en France et de promouvoir des initiatives végétales dans le milieu urbain.

Le trio vainqueur

Angers, en première position, a su se démarquer sans grande difficulté avec un territoire composé à 14 % d’espaces verts, sans compter ses forêts. Grâce à une politique de végétalisation avant-gardiste, Angers détrône de loin toutes les autres villes françaises. Parmi ses projets les plus innovants, nous pouvons citer celui de la smart city engagé sur 12 ans et qui est à l’origine de l’installation de 50 000 capteurs pouvant réduire jusqu’à 30 % l’arrosage des espaces verts. La ville verte n’hésite pas à investir un budget significatif dans sa végétalisation : 98 euros par habitant, soit une augmentation de 32 % depuis 2017.

Nantes, que nous retrouvons en 2e position, a investi plus de 42 millions dans ses espaces verts depuis ces trois dernières années. Le projet de “l’Étoile verte”, un des plus ambitieux, aspire à connecter les plus grands espaces verts de la ville afin de créer un réseau de 42 km de promenade végétale le long de la Loire et des rivières.

Pour Metz, qui intègre le classement en 3e position cette année, la question de la végétalisation est un enjeu non négligeable pour l’attractivité de son territoire. La ville n’hésite pas à allier art et végétal en proposant un parcours “Art et Jardins” dans son festival annuel “Constellations de Metz”.

La méthodologie du classement

Selon une enquête de l’Unep, démontrant que les français désirent plus de vert dans l’espace urbain, 7 français sur 10 prennent plaisir à entretenir un jardin. La question de la ville verte trouve une place de plus en plus légitime dans les débats privés, publics et politiques. Comme le prouve l’Observatoire, le végétal est une source initiatrice de citoyenneté : les habitants, davantage encouragés par les élus, n’hésitent pas à lancer toutes sortes de projets tels que des actions ciblées en faveur de la protection de la biodiversité à Amiens – en 4e place du classement -, par exemple, qui propose des actions de protection des zones humides, mais également des abeilles et autres polinisateurs sauvages.

Afin de réaliser le classement 2020 des villes les plus vertes, une enquête a été réalisée auprès des 50 villes les plus grandes de France. Ainsi, entre juin et novembre 2019, plus de 1 500 données ont été collectées depuis les données publiques et les questionnaires déclaratifs remplis par les services « Espaces Verts » des villes participantes. Les villes ont été notées selon 6 grands critères :

  • L’accessibilité au public de leur patrimoine vert ;
  • Leurs efforts d’investissement en faveur du développement du végétal ;
  • Leur effort de préservation de la biodiversité ;
  • L’importance de la promotion des parcs, jardins et espaces naturels effectuée en vue de dynamiser la vie locale ou de créer une attractivité du territoire ;
  • Leur politique d’entretien des espaces verts et de gestion des déchets verts ;
  • La marge de progression sur les trois dernières années quant au dynamisme de leurs politiques végétales.

La population et la superficie de chaque ville ont également été prises en compte afin de corriger les effets d’échelle. Les critères de notation, citées ci-dessus, ont été évalués selon 25 indicateurs qui vont de la surface d’espaces verts au budget communal consacré aux aménagements paysagers ou encore l’existence d’un plan dédié à la « biodiversité ».

Retrouvez tous les détails du classement ici.

Posté le par

Recommander cet article