À l’Éducation le ministre change, la refonte des programmes continue

Éducation

Au lendemain de l’arrivée d’un nouveau ministre à l’Éducation, le Conseil supérieur des programmes, chargé d’élaborer les nouveaux contenus pour 2015 et 2016, a rendu sa Charte des programmes « comme prévu » jeudi, a-t-on appris auprès du ministère.

« Le travail sur les programmes ne dépend pas d’un ministre ou d’une majorité (…) Clairement, nous plaidons, comme la loi le suggère, pour que le travail sur les programmes scolaires se fasse dans la durée », a expliqué le président du Conseil supérieur des programmes (CSP), Alain Boissinot. Rédigée par le CSP, la charte des programmes publiée jeudi sur le site du ministère de l’Éducation nationale précise ce qu’est un programme d’enseignement et détaille les modalités d’élaboration des contenus.

« Elle pose des principes permettant une bonne articulation entre les différents programmes tout au long du cursus scolaire, pour une formation cohérente et sans rupture, de la maternelle au lycée », selon le ministère. Selon M. Alain Boissinot, « il ne suffit pas de définir des programmes théoriques, il faut aussi tenir compte de ce qui est vraiment enseigné par les enseignants qui dénoncent souvent des programmes trop lourds, et ce qui est réellement acquis par les élèves ».

La refonte des programmes scolaires est un des grands chantiers lancés par l’ancien ministre de l’Éducation Vincent Peillon. Elle constitue une attente forte des enseignants et des parents, les programmes du primaire en application datant de 2008 étant très critiqués alors que ceux de 2002, qui avaient fait l’objet d’une concertation, avaient été plus consensuels. L’entrée en vigueur des nouveaux programmes scolaires, initialement prévue à la rentrée 2014 pour la maternelle et 2015 pour l’école élémentaire et le collège a été repoussée d’un an, le calendrier ayant été jugé de façon quasi-unanime trop serré. Au printemps, le CSP remettra une proposition pour « définir le socle commun de connaissances, de compétences et de culture » qu’un élève doit maîtriser du CP à la fin de la scolarité obligatoire. Le Conseil supérieur des programmes est un organe indépendant créé par la loi de refondation de l’école.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum