200 Cités éducatives : le gouvernement souhaite étendre la labellisation du dispositif d’ici 2022

Éducation

À travers les cités éducatives, le gouvernement veut intensifier ses efforts en direction des quartiers et de leurs habitants, et ce dès le plus jeune âge.

Lors du Comité interministériel des villes (CIV) qui s’est tenu le 29 janvier 2021 à Grigny (Essonne), le Premier ministre a annoncé l’accélération du déploiement des cités éducatives. Jean Castex fixe l’objectif d’atteindre la labellisation de 200 cités éducatives d’ici 2022. Démarche partenariale à l’échelle d’un territoire, la cité éducative s’appuie sur une alliance de l’ensemble des acteurs pour offrir aux élèves des quartiers prioritaires un cadre d’apprentissage et d’épanouissement renforcé, de l’enfance jusqu’à l’insertion professionnelle.

« Les cités éducatives permettent de mettre tous les acteurs éducatifs d’un territoire donné à la même table, autour d’un projet centré sur l’accompagnement de l’enfant dans le temps scolaire et en-dehors. C’est un dispositif essentiel dans le cadre de notre politique en faveur de l’égalité des chances », explique la secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, Nathalie Elimas. « Les cités éducatives sont d’abord une nouvelle approche qui place l’enfant au centre de l’action collective, confirme la ministre déléguée chargée de la Ville, Nadia Hai. Tous les acteurs – Éducation nationale, services de l’État, associations, familles… – sont mobilisés pour l’accompagner, de l’âge de 3 ans à ses 25 ans, pour ne laisser aucun enfant sans une solution adaptée. Les cités éducatives sont une chance pour la jeunesse de nos quartiers pour mieux lutter contre la fracture scolaire et numérique et retrouver le goût de réussir ».

La démarche des cités éducatives sera étendue dès 2021. Ainsi, après les 80 cités éducatives labellisées en 2019, 46 nouveaux sites, répartis sur 24 académies et 37 départements, ont été sélectionnés. Ces 126 cités éducatives bénéficieront ainsi à plus de 700 000 enfants et jeunes âgés de 0 à 24 ans, soit un tiers des jeunes qui vivent dans les quartiers concernés, annonce le gouvernement. Les cités éducatives représentent un investissement de l’État de 230 millions d’euros sur la période 2019-2022.

Posté le par

Recommander cet article