Les Français d’accord sur le principe de la réforme des rythmes scolaires, mais inquiets dans la pratique

Éducation

Une large majorité des Français estime que l’application de la réforme des rythmes scolaires sera « compliquée » et entraînera « des contraintes d’organisation », même s’ils sont deux tiers à approuver les cours le matin, selon un sondage CSA publié vendredi.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Selon les résultats de l’enquête, 69 % des parents d’enfants scolarisés en maternelle et 67 % des parents d’élèves en école élémentaire jugent que la concentration des enseignements le matin est « bénéfique ». Mais 86 % des sondés estiment que la réforme sera « compliqué à mettre en place dans certaines communes », 83 % d’entre eux craignant « des contraintes d’organisation pour certaines familles ». « En dépit des bénéfices engendrés par cette réforme pour les élèves, les Français demeurent fortement préoccupés par les contraintes d’organisation que peuvent engendrer la concentration des cours le matin et la proposition d’activités périscolaires l’après-midi », rapporte le sondage. Parallèlement, les « assouplissements » au décret Peillon proposés par le ministre de l’Éducation nationale Benoît Hamon, en particulier pour les communes les plus en difficulté avec le passage obligatoire à la semaine de 4,5 jours à la rentrée 2014, sont jugés comme « plutôt une bonne chose » par plus des deux tiers des Français (67 %).

S’agissant des bénéfices attendus de la réforme sur les résultats scolaires, les Français sont là aussi partagés. Ils approuvent massivement à 94 % l’objectif fixé par le ministère de l’Éducation nationale de donner la priorité à l’école primaire pour lutter contre l’échec scolaire. Mais ils ne sont que 51 % à penser que la réforme des rythmes le permettra, 44 % estimant que cela ne changera rien. Par ailleurs, une courte majorité des Français (52 %) et seulement 39 % des parents d’enfants scolarisés considèrent que les nouvelles activités périscolaires l’après-midi créeront « les conditions favorables à la réussite de chaque élève », ces avis étant soumis à « un fort clivage » politique, précise le sondage.

Les sondés ont en revanche majoritairement un avis positif sur l’effet des nouveaux rythmes scolaires sur les inégalités sociales : 59 % des Français estiment que la concentration des cours le matin et la proposition d’activités périscolaires l’après-midi réduiront les inégalité en donnant accès à davantage d’élèves à des activités de loisirs.

Ce sondage publié vendredi dans le Parisien a été réalisé par téléphone du 20 au 21 mai 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 1 017 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum