Opération École ouverte pour 2013

Éducation

L’opération interministérielle École ouverte a fêté ses 21 ans d’existence en 2012. Elle est reconduite cette année via un appel à projets paru au BO du 23 février 2012. Examinons les principales modalités de ce dispositif.

Historique

Instauré en 1991, le dispositif École ouverte consiste à proposer des activités aux jeunes qui ne partent pas en vacances, au sein des établissements scolaires du 2nd degré. Cette opération est étendue aux mercredis et samedis hors périodes de vacances scolaires, sous conditions

Les activités proposées peuvent relever du domaine scolaire, culturel, sportif et des loisirs, toutes devant comporter une visée éducative. En 2011, 86 500 élèves (contre 146 000 en 2010) en ont bénéficié grâce à la mobilisation de 651 établissements (contre 692 en 2010).

Quelles sont les conditions requises ?

Les groupes de pilotage régionaux doivent sélectionner les projets prévoyant au minimum deux semaines d’ouverture durant l’été (fractionnables sur la période) et une semaine d’ouverture pendant les petites vacances. Les ouvertures les mercredis et samedis sont conditionnées par l’ouverture de ces trois semaines obligatoires pendant les vacances.

Qui est concerné ?

Sont visés les jeunes « qui vivent dans des zones urbaines et rurales défavorisées ou dans des contextes économiques et sociaux difficiles », ce qui cible particulièrement les établissements de l’éducation prioritaire dont ceux relevant du programme ECLAIR. À ce type d’établissements viennent s‘adjoindre ceux situés dans des zones urbaines sensibles (ZUS) ou dans des communes ayant signé un contrat urbain de cohésion sociale (CUCS). 


En plus des collégiens et lycéens, il est prévu que les élèves de CM2 puissent être accueillis, dans le cadre d’un projet de liaison école-collège.

Quels en sont les acteurs ?

Les chefs d’établissement sont fortement appelés à s’impliquer car ils ont à fédérer autour d’eux les membres de l’équipe pédagogique et éducative mais aussi tous ceux pouvant apporter leur concours à l’opération. 
C’est aussi l’occasion de resserrer les liens entre l’établissement et les familles.

La dynamique du partenariat

Au niveau national, cette opération est déjà basée sur un partenariat puisqu’elle associe plusieurs ministères. Au plan local, les chefs d’établissement doivent poursuivre cette dynamique et engager des coopérations avec des organismes, associations locales ou des collectivités.

Une dynamique de réseau inter-établissements peut aussi être recherchée, se manifestant notamment sous la forme de « partage d’infrastructures » et de mobilité des intervenants.

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum