Rythmes scolaires : des directeurs d’écoles à Paris entre colère et désarroi

Éducation

Jeudi dernier, 419 directeurs d’écoles à Paris sur 662 ont co-signé une lettre empreinte de leur vive inquiétude quant à la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Les co-signataires de cette lettre adressée à Gérard Duthy, directeur académique des services de l’Éducation nationale chargé du 1er degré, égrènent les dysfonctionnements observés depuis la rentrée scolaire, relatifs à la mise en place de la réforme des rythmes scolaires dans les établissements de la capitale :

  • « les conditions de sécurité mal assurées pour nos élèves aux différentes sorties de l’école,
  • un niveau d’hygiène des locaux scolaires dégradé,
  • l’intervention dans les bâtiments scolaires d’une succession d’adultes dont on ne peut garantir la compétence, à qui sont confiés des groupes d’enfants pour faire des « ateliers » dont on ignore les objectifs, dans les locaux ou hors des locaux de l’école,
  • une confusion totale pour les élèves qui ne savent plus se situer par rapport aux adultes référents. Pour ceux de l’école maternelle, la perte de repères spatio-temporels à laquelle ils sont soumis et le non-respect de leur biorythme sont proprement insupportables. La représentation de l’école qui leur est donnée ne leur permet pas de se situer de façon constructive dans l’institution scolaire,
  • la confusion des finalités du scolaire et du périscolaire, certains ateliers proposés par la ville ayant des appellations équivoques : « lecture », « ateliers scientifiques », « anglais », etc.
  • des personnels enseignants exclus des locaux des classes où ils préparaient leur travail pédagogique après 15 heures deux fois par semaine. Il en résulte une perte de motivation des équipes et une interrogation sur les finalités de leur métier,
  • des personnels d’animation, souvent plein de bonne volonté, mais désemparés devant l’ampleur de la tâche confiée : animer des ateliers sans matériel, dans des locaux impropres à leur exercice, parfois sans formation,
  • des agents des écoles maternelles déboussolés qui ont du mal à s’inscrire dans les nouvelles missions imposées par la Ville, sans formation : passer du ménage et de l’assistance aux enseignants à l’animation d’ateliers éducatifs en responsabilité devant les élèves. »

Les 419 directeurs et directrices d’écoles parisiennes réclament que leur ministère de tutelle réaffirme la « prépondérance de l’École à l’école » et rappellent que les questions liées au périscolaire municipal occupe l’essentiel de leur temps alors même que le principal enjeu réside dans les apprentissages menés dans la sérénité.

Soraya Manar

Pour en savoir plus :

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Conduire la réforme des rythmes scolaires dans sa commune : quels projets pour quels financements ?


Objectifs :

Sciences-Po Lille et WEKA Formation vous proposent ce cycle de formation afin de vous accompagner dans la réorganisation de votre politique périscolaire et vous aider à mettre en place des solutions concrètes et adaptées à votre territoire.

3 modules de formation à la carte ou en format cycle afin de :

  • Décrypter les enjeux de la réforme des rythmes scolaires pour sa commune.
  • Construire ou rénover le projet périscolaire municipal.
  • Gérer le partenariat local dans un temps contraint.
  • Développer une offre éducative dans un environnement financier dégradé.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum