Sénat : rejet du rapport de la mission sur les rythmes scolaires

Éducation

Le rapport de la mission d’information du Sénat sur les rythmes scolaires a été rejeté mercredi, au grand dam de sa rapporteure Françoise Cartron (PS) qui y a vu « un coup politique » de l’UMP.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Créée il y a six mois à la demande de l’UMP, cette mission de 33 sénateurs était présidée par l’UMP Catherine Troendle. Son rapport a été rejeté par 16 voix, UMP et UDI-UC, 15 sénateurs, PS, RDSE (à majorité PRG) et écologistes votant pour, et deux Communistes, républicain et citoyen (CRC) s’abstenant. « C’est une opération politique menée par l’UMP sur le dos des enfants », a accusé Mme Cartron devant la presse. « On a franchi une étape », a-t-elle ajouté. « C’est l’UMP qui a demandé la formation de la mission afin d’évaluer l’application de la réforme des rythmes scolaires, établir des constats et émettre des préconisations », a poursuivi la sénatrice de la Gironde. « Mais même la présidente UMP s’est déjugée en votant contre le rapport », a-t-elle poursuivie en se déclarant « trahie ». « Ces sénateurs se tirent une balle dans le pied en faisant en sorte que leur travail parte à la poubelle », a renchéri Françoise Laborde (RDSE). « Ils avaient une feuille de route dès le premier jour de travail de la mission, et ils n’en ont pas varié d’un iota », a-t-elle poursuivi.

Pour sa part, Jean-Claude Carle (UMP) a affirmé que les propositions qu’avaient formulées les sénateurs de son groupe avaient été rejetées par la majorité des membres de la mission. Parmi celles-ci figuraient un moratoire pour la mise en œuvre de la réforme à la rentrée 2015. Ils ont aussi demandé le vote préalable d’une loi créant une dotation de compensation « ayant un caractère pérenne ». Ils ont souhaité que les maires puissent avoir le libre choix de l’organisation du temps scolaire des écoles maternelles et élémentaires. « Les 18 propositions du rapport n’offrent aucune garantie quant à l’application sereine de la réforme sur l’ensemble du territoire », a jugé Mme Troendle. Catherine Morin-Desailly (UDI-UC) a critiqué pour sa part la méthode du gouvernement. « Une succession de décrets ne donne pas l’occasion d’une vraie réflexion mais conduit à l’échec », a-t-elle dit.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Weka formation

Réforme des rythmes scolaires :
Optimiser l’organisation administrative et financière
de son projet périscolaire


Objectifs :

Modalités de mise en œuvre de votre nouveau projet périscolaire

  • Anticiper les impacts financiers de la réforme en termes organisationnel et budgétaire
  • Adapter l’organisation administrative à l’offre de service modifiée
  • Maîtriser les différentes politiques tarifaires envisageables
  • Établir une nouvelle politique tarifaire adaptée liant justice sociale et équilibre budgétaire
  • Optimiser le redéploiement des ressources existantes et solliciter de nouveaux financements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En téléchargement gratuit pour approfondir ce sujet, Weka vous propose :

Livre blanc

Rythmes scolaires : l'expérimentation des 4,5 jours à l'école Sanquer, à Brest (2009-2013)

Retour sur l’expérimentation de la semaine de 4,5 jours qui débute à l’école Sanquer en septembre 2009. Elle concerne 7 classes, soient 170 élèves.

Télécharger le livre blanc

Posté le par

Recommander cet article