Les maires soutiennent le rapport Borloo en faveur des quartiers et zones défavorisées

Élus

Les maires ont apporté jeudi 17 mai leur soutien aux principales orientations du rapport de Jean-Louis Borloo, qui préconise selon l’ancien ministre des mesures « simples, faisables et opérationnelles » en faveur des quartiers et des zones défavorisées.

« C’est un plan de relance pour notre pays, relance humaine, des talents, des travaux par le renouvellement urbain à amplifier, mais il passe par les communes et les agglomérations », a affirmé M. Borloo devant plusieurs dizaines d’élus de la commission Politique de la ville et cohésion sociale de l’Association des Maires de France (AMF).

L’ancien maire de Valenciennes les a appelés à se mobiliser pour soutenir ses propositions, qui doivent nourrir un plan en faveur des quartiers en décrochage qu’annoncera Emmanuel Macron, probablement mardi 22 mai.

« Nous apportons pleinement notre soutien à Jean-Louis Borloo, à son rapport, et souhaitons évidemment que le président de la République le prenne en compte », a déclaré pour sa part François Baroin (LR), le président de l’AMF. « Il faut reprendre la cohérence de ce qu’il propose, c’est à dire un énorme effort, de l’ordre de 50 milliards, globalement, sur les territoires français », a-t-il estimé.

« Le constat de Borloo est partagé par tous les maires en responsabilité depuis longtemps, il y a un effacement progressif de la puissance publique », a fait valoir le président de l’AMF, soulignant que ce ne sont pas seulement les banlieues, mais « tous les quartiers défavorisés » qui sont concernés.

Plusieurs élus ont remercié Jean-Louis Borloo pour ses propositions « pragmatiques, robustes », tout en s’interrogeant sur la façon dont elles seront relayées au gouvernement.

L’ancien ministre s’est félicité du soutien à ses propositions de l’ensemble des collectivités, « toutes les métropoles, les agglomérations, les régions, les départements, maintenant les maires ».

C’est Emmanuel Macron « qui a voulu cette démarche », a-t-il souligné : « Il m’a demandé de faire un état des lieux, de comprendre les dysfonctionnements. La question était : que faut-il qu’on fasse pour changer radicalement la donne ? »

Dans un communiqué commun diffusé à l’issue de l’audition de Jean-Louis Borloo, l’AMF et les associations France Urbaine (grandes villes) et Ville et banlieue ont apporté leur soutien « aux orientations et aux principales mesures de ce qui vise à relancer la politique de la ville et rétablir l’égalité républicaine dans les quartiers ».

« Les attentes des élus de terrain sont très fortes », écrivent-elles, en soulignant que « le rapport Borloo constitue une opportunité dont les associations d’élus appellent le président de la République à se saisir ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum