Vaccins : les maires demandent à l’État une information « en temps réel » sur les stocks

Élus

L’association des Maires de France (AMF) a demandé mardi 19 janvier 2021 à l’État une « information en temps réel » sur les stocks de vaccins et le calendrier d’approvisionnement alors que certains élus dénoncent une « pénurie de vaccins » contre la Covid-19.

« Afin de garantir la réussite de la vaccination, renforcer le climat de confiance et éviter l’incompréhension des citoyens, l’AMF appelle à une plus grande transparence de la part de l’État sur la stratégie de vaccination », a indiqué l’association dans un communiqué.

Elle a demandé que l’État livre « une information aux maires en temps réel sur les stocks et les calendriers d’approvisionnement des vaccins disponibles dans les centres de vaccination ».

Ces derniers jours, plusieurs maires ont déploré « une pénurie de vaccins », à l’image de Martine Aubry à Lille qui a demandé lundi 18 janvier au gouvernement qu’il « dise la vérité ! Qu’on ne recommence pas la même histoire qu’avec les masques ou les tests ».

Les maires de Dijon, François Rebsamen, et de Besançon, Anne Vignot, deux des villes les plus affectées en France par le Covid-19, ont aussi dénoncé « la carence de l’État central » dans la livraison des vaccins.

L’AMF a également souligné « l’importance de la clarification des directives nationales afin de mieux coordonner les actions entre les Agences régionales de santé (ARS) et les préfets et préciser les attentes quant au rôle des maires ». L’association insiste aussi sur « le respect d’un maillage équilibré des centres de vaccination, notamment dans les zones rurales parfois sous-dotées, l’accès de tous aux centres de vaccination, et le développement de solutions de vaccination à domicile pour les personnes de plus de 75 ans ».

Pour l’association des Maires de France, la question de l’accès aux centres de vaccination ne doit en aucun cas être un frein à la vaccination. Les moyens mis à disposition par les communes, notamment en terme de transport, doivent pouvoir être compensés financièrement par l’État. « D’une manière générale, l’implication des communes en matière d’organisation des centres de vaccination ne doit pas obérer leur budget et doit faire l’objet d’une compensation intégrale par l’État », souligne l’AMF.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021

Posté le par

Recommander cet article