30 000 formations prioritaires pour l’emploi

Emploi

Le gouvernement entend proposer 30 000 formations prioritaires aux demandeurs d’emploi avant la fin de l’année.

À l’issue d’une nouvelle « réunion de mobilisation pour l’emploi » avec les partenaires sociaux et des représentants des conseils régionaux, le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Michel Sapin, a dressé, le 17 septembre, un bilan d’étape de son plan de « 30 000 formations prioritaires pour l’emploi ».

« Ces formations vont permettre à des demandeurs d’emploi de suivre une formation d’ici la fin de l’année, dans des métiers qui recrutent à court ou moyen terme mais ne trouvent pas aujourd’hui assez de candidats formés », explique le ministère. Ce plan est financé par l’État, les partenaires sociaux, les conseils régionaux et l’Agefiph, pour un total de près de 200 millions d’euros.

Dans chaque territoire régional, l’État, Pôle emploi, le conseil régional et les partenaires sociaux ont déterminé, de manière coordonnée, un diagnostic partagé des besoins en formations prioritaires pour l’emploi. « Ils ont commencé à fixer des objectifs prévisionnels de places en formation qui laissent penser que l’objectif de 30 000 sera atteint d’ici la fin de l’année, voire dépassé », se félicite le ministère.

Dans plusieurs territoires, des formations ont déjà démarré. Les secteurs et métiers les plus représentés, dans la plupart des régions, sont : le BTP (maçons, plâtriers, menuiserie…), l’industrie (chaudronniers, soudeurs…), le transport et la logistique, les services aux entreprises, les services aux personnes et le secteur social (aide à domicile, assistantes maternelles…), le commerce, l’hôtellerie et les métiers de bouche (cuisiniers, employés d’hôtellerie…).

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum