Emplois francs : début de l’expérimentation

Emploi

L’expérimentation des emplois francs a démarré début avril dans sept territoires.

L’expérimentation des emplois francs a débuté le 1er avril 2018. Cette phase pilote sera menée jusqu’au 31 décembre 2019 dans 194 quartiers prioritaires de sept territoires. La généralisation du dispositif est prévue en 2020. Les emplois francs constituent « une réponse aux discriminations à l’embauche que peuvent rencontrer les habitants des quartiers populaires », explique le gouvernement. De fait, à profil équivalent, il est trois fois plus difficile d’accéder à l’emploi lorsque l’on habite dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV).

Ce dispositif consiste à accorder une prime aux employeurs qui embauchent une personne résidant dans un QPV, en CDI (prime de 5 000 euros par an sur 3 ans maximum) ou en CDD de plus de six mois (2 500 euros par an sur 2 ans maximum). Cette prime vaut où que l’employeur (entreprise ou association) soit situé.

« Les emplois francs sont différents des contrats aidés puisqu’ils visent l’insertion dans des contrats de droit commun, tandis que les contrats aidés ont tendance à inscrire de façon durable les personnes dans un statut précaire », prend soin de préciser le gouvernement. Les emplois francs diffèrent également des dispositifs territoriaux comme les zones franches. En effet, ils aident les personnes et non les territoires. Il s’agit, par exemple, de permettre aux habitants des QPV d’Île-de-France de travailler à Paris ou dans les départements limitrophes, et non de les assigner à leur quartier d’origine.

La généralisation de la mesure à tous les QPV est donc programmée pour 2020. Pour l’instant, l’expérimentation constitue une première étape qui doit permettre de « conforter les conditions d’efficacité du dispositif ». Elle concerne les sept territoires suivants :

  • L’ensemble du département de Seine-Saint Denis ;
  • Les agglomérations de Roissy Pays de France et de Cergy-Pontoise, dans le Val-d’Oise ;
  • Le territoire de Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart, englobant Évry et Grigny, dans l’Essonne et la Seine-et-Marne ;
  • La métropole européenne de Lille (MEL) ;
  • La métropole d’Aix-Marseille-Provence ;
  • La communauté urbaine d’Angers Loire Métropole.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum