Le gouvernement décrète l’extension du dispositif des « emplois francs »

Emploi

Le périmètre géographique du dispositif expérimental « emplois francs » est modifié pour inclure de nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Lancé voici tout juste un an, le dispositif des « emplois francs » permet à chaque entreprise ou association qui embauche un demandeur d’emploi habitant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville des territoires retenus pour l’expérimentation de recevoir une prime. À savoir :

  • 5 000 euros par an pendant 3 ans pour une embauche en CDI ;
  • 2 500 euros pendant 2 ans pour un CDD de plus de 6 mois.

Et ce, quel que soit le lieu d’implantation en France de l’entreprise ou de l’association.
Effective depuis le 1er avril 2018, la première phase d’expérimentation des emplois francs » concerne sept territoires : le département de Seine-Saint-Denis, les agglomérations de Roissy Pays de France et de Cergy-Pontoise, le territoire de Grand Paris Sud Seine, la métropole européenne de Lille, la métropole d’Aix-Marseille-Provence, la communauté urbaine d’Angers-Loire Métropole.

Au 10 mars 2019, 5 699 demandes avaient été déposées et 4 544 acceptées. 82 % des contrats signés sont des CDI, 87 % avec des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs et 13 % avec des associations. « Dans un cas sur deux, le bénéficiaire travaille en dehors du quartier où il vit, ce qui prouve qu’il est possible de lutter contre l’assignation à résidence », se félicite le ministère du Travail. « Les quartiers recèlent des talents et des énergies qui sont une chance et une richesse pour les entreprises de notre pays. Nous sommes déterminés à lutter contre les discriminations liées au lieu où l’on vit », insiste la ministre, Muriel Pénicaud.

Convaincu par ces premiers résultats, le gouvernement a annoncé, fin mars, l’extension du dispositif à de nouveaux territoires, dès le mois d’avril.

Ainsi, un arrêté du 22 mars, publié au JO du 27 mars 2019, vient modifier le périmètre géographique du dispositif expérimental des « emplois francs » pour y inclure l’ensemble des quartiers prioritaires de la politique de la ville des départements et régions suivants :

  • Hauts-de-France ;
  • Île-de-France ;
  • Ardennes ;
  • Bouches-du-Rhône ;
  • Guadeloupe ;
  • Guyane ;
  • Haute-Garonne ;
  • Maine-et-Loire ;
  • Martinique ;
  • Mayotte ;
  • La Réunion ;
  • Vaucluse ;
  • Saint-Martin.

Désormais, plus de la moitié des personnes vivant en quartier prioritaire auront accès au dispositif, soit deux fois plus qu’au lancement de l’expérimentation, précise le ministère du Travail. Les territoires retenus visent, d’une part, à appuyer les dynamiques locales observées en passant de territoires métropolitains à une dimension départementale voire régionale, et, d’autre part, à impulser le déploiement dans de nouveaux départements répartis sur l’ensemble du territoire national, conclut-il.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum