Le coût de la rentrée scolaire en 6e

Enfance et famille

Selon Familles de France, le coût moyen de l’équipement pour un enfant entrant en 6e augmente d’un peu plus de 1 % en 2018.

Pour la 34e année consécutive, Familles de France a réalisé son enquête sur le coût de la rentrée scolaire pour un enfant entrant en 6e. Présentée le 17 août par la Fédération nationale, cette enquête poursuit un triple objectif : suivre l’évolution du coût de la rentrée au fil des années sur l’ensemble des circuits de distribution physique (hypermarchés, supermarchés et magasins spécialisés), conseiller les familles pour l’achat des fournitures scolaires et veiller au bon rapport qualité-prix des articles.

Le mode de réalisation de l’enquête est immuable. Depuis la première quinzaine de juillet, des adhérents bénévoles de Familles de France relèvent, dans leurs villes respectives et dans chaque circuit de distribution, le prix des articles de rentrée, suivant une liste type préétablie. Cette liste type est composée de 45 références scolaires réparties comme suit :

  • 17 fournitures papetières ou de classement (cahiers, classeurs…) ;
  • 25 fournitures non papetières (équipement de la trousse, cartable, calculatrice…) ;
  • 3 articles de sport (un jogging, une paire de chaussures de sport, deux paires de chaussettes).

L’enquête pour la rentrée scolaire 2018-2019 concerne 29 départements (216 enseignes visitées, 9 072 prix relevés). Résultat : le coût de la rentrée scolaire s’élève à 193,74 euros, soit une augmentation de 1,05 % par rapport à l’année précédente (191,73 euros). La hausse du coût moyen de la rentrée en 6e en 2018 progresse donc de 2,01 euros par rapport à 2017. Ce coût moyen se décompose de la manière suivante :

  • 47,97 euros pour le poste « fournitures papetières et de classement » (+ 1,77 %) ;
  • 97,63 euros pour le poste « fournitures non papetières » (- 0,92 %) ;
  • 48,14 euros pour le poste « articles de sport » (+ 4,54 %).

En cette rentrée 2018-2019, les supermarchés se montrent les plus raisonnables (- 1,51 %), présentant une baisse des tarifs pour deux catégories (papeterie, fournitures non papetières) et une hausse pour les articles de sport. Même s’ils sont les plus compétitifs sur les trois catégories, les hypermarchés ne proposent des tarifs en baisse que pour les fournitures non papetières. Les deux autres catégories s’affichent à la hausse, pour, au final, une augmentation globale de la facture de + 0,45 %. Enfin, dans les magasins spécialisés, Familles de France observe une augmentation des prix pour les trois catégories (+ 5,3 % au total). En outre, pour chacune d’elles, ils se révèlent les plus chers.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum