Quel avenir pour les colonies de vacances?

Enfance et famille

Le gouvernement lance un plan pour soutenir les colonies de vacances.

Chaque année, à la veille des premiers départs pour les vacances d’été, la question refait surface : quel avenir pour les colonies de vacances ?

De fait, près de 40 % des Français ne partiront pas en vacances cette année. 3 millions de jeunes passeront leurs vacances à leur domicile ! « La situation des colonies de vacances est elle-même préoccupante », reconnaît le ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Ainsi, alors que le taux de départ des jeunes en colos était encore de 15 % en 1995, il a depuis diminué de moitié pour tomber, aujourd’hui, à 7,5 %.

Dans ce contexte la ministre, Najat Vallaud-Belkacem, a tenu à réaffirmer « son attachement » aux colonies de vacances. Selon elle, les colos, qui ont fait la joie de millions de jeunes Français depuis des décennies, constitue un « levier d’éducation, d’apprentissage, premier pas vers l’autonomie pour de nombreux enfants ». Mi-juin, la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a donc détaillé son plan de soutien aux colonies de vacances, au travers :
 

– Du dispositif « colos innovantes » en faveur de la refondation du modèle des colonies de vacances ;

– De sa participation à la charte nationale des « colos innovantes » impliquant l’organisation de campagnes d’information et de communication auprès du public et des prescripteurs (CAF, collectivités locales, comités d’entreprise) ;

– Du travail engagé entre l’État, les collectivités locales et les organisateurs de séjour, « afin de passer au crible les contraintes réglementaires qui pèsent sur les organisateurs de séjours collectifs de mineurs » ;

– De la mise en œuvre des mesures facilitant la vie des organisateurs, par la simplification de l’organisation des voyages en train pour les groupes. Ainsi, la SNCF favorisera le passage de 1 million à 2,5 millions de places cet été ;

– Du soutien aux projets innovants par la mobilisation des moyens du Fonds d’expérimentation jeunesse (FEJ) et du volet Jeunesse du Programme investissements d’avenir (PIA).
 

Par ailleurs, Najat Vallaud-Belkacem a réaffirmé sa décision de pérenniser et accentuer l’effort de l’État en direction de l’aide aux vacances, actuellement de plus de 2 milliards d’euros, via les exonérations sur les chèques vacances ou les mesures d’aide sociale ou de concours des comités d’entreprises.

« Cette volonté se traduira par une orientation des démarches d’achat sur le critère du coût, mais aussi sur des critères qualitatifs ; une réorientation sur le secteur des colonies de vacances d’une partie des crédits de la sphère publique au titre de ses missions d’employeur (plus d’1 milliard d’euros) ; un dialogue renforcé avec des grands comités d’entreprise pour encourager les séjours labellisés », décline le ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum