La transition fiscale, enjeu majeur des municipales à Mayotte

Finances locales

Les équipes qui seront mises en place dans les 17 communes de Mayotte à l’issue des municipales auront moins d’un mois pour voter des budgets intégrant pour la première fois des impôts locaux pour les particuliers et les entreprises.

Cet article fait partie du dossier :

ÉLECTIONS MUNICIPALES : VOS 100 PREMIERS JOURS ! Voir le dossier

L’enjeu est d’autant plus important dans cette île devenue département il y a presque trois ans que 10 des 17 communes sont tellement endettées que le préfet doit faire exécuter le budget. La mise en place de la fiscalité directe risque de constituer un écueil sérieux pour les futures majorités municipales mais les candidats ont jusqu’à présent peu axé leur campagne sur ce thème, privilégiant des sujets à priori plus fédérateurs comme l’avenir de la jeunesse – 60 % de la population a moins de 20 ans – , ou les équipements collectifs.

Ces difficultés conjuguées à une immigration clandestine très importante n’ont pas découragé les candidats puisque 77 listes sont en lice pour pourvoir les 539 sièges de conseillers municipaux. La préfecture a recensé 14 listes se réclamant de l’UMP, 7 du Parti socialiste, 11 du Mouvement pour le développement de Mayotte (MDM) anciennement Mouvement départementaliste, 5 de l’Union des Démocrates Indépendants (UDI), 1 UDI-PS, 1 Nouvel Élan pour Mayotte (NEMA), 2 du Parti Social Mahorais (PSM) et 18 sans étiquettes. Le FN présente une seule liste, à M’Tsamboro, une commune du nord de l’île dont un îlot proche sert de lieu de débarquement privilégié des passeurs de clandestins en provenance des Comores voisines.

Comme en métropole, la parité est obligatoire mais seulement 7 femmes sont têtes de listes (dont celle du FN).

Ce premier scrutin local depuis la départementalisation pourrait être aussi l’occasion de constater dans les urnes si cette évolution fait davantage peser qu’auparavant le vote en faveur d’un parti ou si la traditionnelle allégeance villageoise reste prédominante.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum