Pour des concours plus modernes !

Fonction publique

Le CSFPT appelle à modifier certains concours et examens de la fonction publique territoriale.

Continuer à moderniser, professionnaliser et simplifier les concours et examens de la territoriale. Voilà les objectifs fixés par le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) dans un rapport qu’il a approuvé à l’unanimité lors de sa séance plénière du 29 septembre. En ce sens, le CSFPT appelle les ministères chargés de la réglementation des concours à la modification de décrets.

Tout d’abord, il pointe plusieurs améliorations à faire par cadre d’emplois. Cela concerne, pour la catégorie A, les concours aux postes d’administrateur, d’attaché de conservation du patrimoine, de conseiller socio-éducatif, d’ingénieur et d’ingénieur en chef et de professeur d’enseignement artistique.

Pour la catégorie B, ce sont les concours d’assistant et assistant qualifié de conservation, d’éducateur des activités physiques et sportives et de rédacteur que le CSFPT appelle à modifier. Pour la catégorie C, il s’agit de ceux d’adjoint du patrimoine de première classe, d’adjoint technique et d’agent de police municipale.

Le Conseil juge par exemple que le concours interne d’ingénieur est peu attractif et connaît un fort taux d’échec. Il propose donc une réduction du nombre et de la durée des épreuves. Le CSFPT souhaite également que les épreuves soient harmonisées entre les filières de la territoriale, mais aussi entre les trois fonctions publiques.

Concernant l’examen professionnel de rédacteur par voie de promotion interne, le rapport pose le problème des lauréats en attente de nomination et risquant de perdre le bénéfice de leur examen car sans poste. Selon lui, chaque autorité organisatrice devrait pouvoir « décider de la pertinence de l’organisation de l’examen au regard du nombre d’agents potentiellement promouvables ».

Dans le même ordre d’idée, le CSFPT pose le problème des lauréats de concours qui, faute d’avoir trouvé un poste « dans la durée légale de leur inscription sur la liste d’aptitude », perdent le bénéfice du concours. Il n’apporte toutefois pas de solutions à ce souci.

Charlotte de L’escale

Texte de référence :

Téléchargez le document au format pdf Concours et examens de la fonction publique territoriales : bilans et perspectives, 29 septembre 2010, CSFPT

L'analyse des spécialistes

  • Administration

    La mise en place du répertoire électoral unique au 1er janvier 2019

    21/12/18
    La loi n° 2016-1048 du 1er août 2016 rénovant les modalités d'inscription sur les listes électorales a réformé les conditions d'inscription sur les listes électorales et la procédure de traitement des demandes d'inscription, en en facilitant les modalités et en créant le répertoire électoral unique1. Retour et explications sur ce dispositif.
  • Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales Urbanisme

    Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales

    11/12/18
    L'effondrement récent de deux immeubles d'habitation au centre-ville de Marseille réinterroge les acteurs publics et la population sur les pouvoirs de police du maire en matière d'habitat dégradé. En effet, quel que soit le propriétaire du bâtiment, dès lors qu'il constitue une menace pour la sécurité publique, il ne peut pas échapper au contrôle et à l'intervention de la sphère publique.
  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Tous les articles juridiques