L’État mobilise les préfets pour l’emploi et le sport

Insertion

Les préfets sont chargés de traduire « très rapidement en actes » les récentes annonces gouvernementales en matière d’emploi et de sport, en particulier dans les quartiers.

Pour mettre en œuvre les mesures du Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté du 6 mars sur l’ensemble du territoire et élaborer les contrats de ville dans les quartiers prioritaires, le gouvernement a décrété la mobilisation des préfets.

François Rebsamen (Travail, Emploi, Formation professionnelle et Dialogue social), Patrick Kanner (Ville, Jeunesse et Sports), Myriam El Khomri (Politique de la ville) et Thierry Braillard (Sports) viennent ainsi de leur adresser deux circulaires « pour que les annonces en matière d’emploi et de sport, en particulier dans les quartiers, se traduisent très rapidement en actes ». Les préfets sont donc chargés de :

  • Mobiliser le service public de l’emploi pour garantir un accès plus systématique des habitants des quartiers prioritaires à la politique de l’emploi : les missions locales concernées désigneront chacune un correspondant « contrat de ville » chargé des relations avec les partenaires locaux du contrat de ville ; Pôle emploi déploiera 230 conseillers dédiés à l’accompagnement intensif des jeunes dans les agences situées dans ou à proximité des quartiers.
  • Renforcer les dispositifs existants qui bénéficient particulièrement aux jeunes des quartiers prioritaires : des dispositifs comme la Garantie jeunes auront des objectifs chiffrés (21 % pour la Garantie jeunes).
  • Développer de nouvelles réponses pour l’accès à l’emploi des jeunes en difficulté, avec notamment la création des « contrats starters » dans le secteur marchand, pris en charge à 45 % par l’État pour les jeunes de moins de 30 ans en difficulté d’insertion (13 000 jeunes en bénéficieront dès cette année).
  • Développer l’emploi sportif : un objectif de 1 000 emplois d’éducateurs sportifs dans les quartiers prioritaires d’ici 2017 ; mobilisation des emplois d’avenir, du service civique et de l’apprentissage dans les métiers du sport et de l’animation ; développement de l’entrepreneuriat dans le secteur sportif.
  • Développer l’offre d’équipements sportifs dans les territoires fragiles : les crédits « équipement » du Centre national pour le développement du sport (CNDS) seront mobilisés prioritairement dans ces quartiers.
  • Impliquer les associations sportives dans la réforme des rythmes éducatifs, notamment par la mise en place de parcours de découverte multi-activités sportives, pour orienter les jeunes vers une pratique sportive régulière de leur choix.
  • Promouvoir une offre sportive adaptée aux spécificités des quartiers : l’offre de pratique sportive doit être mixte, pour favoriser les activités physiques et sportives du public féminin ; les activités physiques et sportives doivent s’inscrire dans les parcours d’insertion et d’intégration sociale et renforcer le vivre-ensemble et le respect mutuel.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum