Politique de la ville : les Bataillons de la prévention en ordre de marche

Insertion

600 éducateurs et médiateurs seront déployés dans 45 quartiers avant la fin du mois d’octobre.

Ce lundi 19 juillet, la ministre chargée de la Ville, Nadia Hai, s’est rendue à Dijon pour signer, avec le président de la métropole et maire de la ville, François Rebsamen, la convention permettant le déploiement de deux Bataillons de la prévention : l’un à Dijon et l’autre à Chenôve. Au total, 12 professionnels de la prévention seront ainsi mobilisés dans le cadre d’un projet global alliant prévention spécialisée et médiation sociale. Avec un budget de près de 630 000 euros, l’État interviendra spécifiquement dans le quartier des Grésilles, à Dijon, et dans celui du Mail, à Chenôve.

Mesure de prévention décidée dans le cadre du Comité interministériel des villes (CIV), les Bataillons de la prévention auront pour mission d’aller vers les jeunes des quartiers les plus en difficulté pour les reconnecter à la société, notamment la scolarité, la formation et l’emploi, et prévenir ainsi les actes de délinquance et de violence. D’ici la fin du mois d’octobre, 600 éducateurs et médiateurs seront donc mobilisés dans 45 quartiers identifiés selon plusieurs critères : ampleur du quartier, population jeune, degré de décrochage des jeunes (décrochage scolaire, vis-à-vis de l’emploi…), niveau de difficultés socioéconomiques des familles, synergies possibles avec les dispositifs de la politique de la ville. Nadia Hai avait dévoilé, début avril, la liste des 45 quartiers sélectionnés pour accueillir ces Bataillons de la prévention. Ceux-ci sont répartis dans 28 départements, en Outre-mer comme en métropole. Le ministère de la Ville consacrera une enveloppe de 26 millions d’euros à ce dispositif. « Nous ne pouvons lutter efficacement contre la recrudescence des violences entre jeunes que sur nos deux jambes : avec, d’un côté, la sanction et, de l’autre, la prévention. La prévention n’est définitivement pas une option mais notre meilleur filet de protection contre la délinquance juvénile, soutient la ministre chargée de la Ville. La mobilisation de 600 éducateurs de rue et médiateurs sociaux dans le cadre de Bataillons de la prévention va nous permettre d’aller chercher les jeunes en difficulté et de les reconnecter à ce qui fonde notre société avec une idée simple : l’écoute de l’éducateur est tout aussi importante que la peur du gendarme ».

Pour découvrir les 45 quartiers qui accueilleront les Bataillons de la prévention : https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/.

Posté le par

Recommander cet article