Une nouvelle fondation pour promouvoir l’apprentissage

Insertion

La Fondation Innovations pour les apprentissages (FIPA) a été lancée mi-octobre.

Le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, la Fondation Agir contre l’exclusion (FACE) et EDF ont annoncé, le 13 octobre, le lancement opérationnel de la Fondation Innovations pour les apprentissages (FIPA). Sa création avait été proposée par le président de la FACE, Gérard Mestrallet, dans son rapport au président de la République afin de « créer une culture de l’alternance comme voie d’excellence ». La présidence de la fondation sera assurée par Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe EDF.

« L’alternance constitue l’un des meilleurs vecteurs de rapprochement entre l’école et les entreprises. C’est une voie privilégiée de l’insertion des jeunes et des personnes éloignées de l’emploi. Elle permet également aux entreprises de renouveler leurs compétences, tout en leur apportant un regard neuf et une dynamique interne positive. Mon ambition est de faire de la FIPA un lieu d’innovation collective au service des entreprises et des alternants», a déclaré son président. « En matière d’orientation, d’apprentissage, de professionnalisation, d’insertion et de gestion de carrière, la FIPA doit être le levier de changement par l’entreprise pour que l’alternance devienne « la règle » », a complété le promoteur de cette nouvelle fondation, Gérard Mestrallet.

La FIPA vise à « promouvoir l’innovation en faveur de toutes les formes d’apprentissage en alternance, par le financement de projets concrets proposés par des entreprises, et répondant à leurs besoins ». La fondation a pour ambition d’innover pour « renforcer les synergies entre la formation et l’entreprise, tout au long des parcours professionnels », par :

  • le développement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation sous toutes leurs formes et pour tous les publics ;
  • l’intégration de plus de temps en entreprise dans les parcours d’insertion des demandeurs d’emploi ;
  • la mise en place de dispositifs d’orientation alternée, afin de proposer de nouvelles démarches de découverte des métiers et des entreprises ;
  • la formation des salarié(e)s pour favoriser leur promotion sociale ou leur réorientation professionnelle au cours de leurs carrières.

Plusieurs grandes entreprises devraient rejoindre la FIPA : Air France, Dassault, EDF, La Poste, SANOFI, Total et Thales. Un comité exécutif composé de représentant(e)s des entreprises fondatrices, d’organisations professionnelles, ainsi que des pouvoirs publics, sélectionnera les projets financés par la FIPA. Il sera chargé de suivre leur avancement, d’évaluer leurs impacts et de favoriser leur déploiement.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum