Écoles de la 2e chance : plus de stagiaires et plus de mineurs en 2019

Jeunesse

Les écoles de la 2e chance (E2C) accueillent de plus en plus de mineurs et se préparent à l’obligation de formation récemment instituée pour les 16-18 ans, a expliqué jeudi 27 février 2020 le président de ce réseau dédié aux décrocheurs scolaires.

En 2019, le réseau a accueilli 15 631 stagiaires et 63 % ont trouvé un emploi ou une formation à l’issue. Les mineurs, à compter de 16 ans, sont de plus en plus nombreux, a dit à la presse Alexandre Schajer. Ils représentent 19 % du public des E2C contre 6 % en 2014.

Concrètement, après un « sas » de quatre à six semaines pour faire un diagnostic avec le stagiaire, chaque jeune passe en moyenne six mois dans l’école en alternant des stages en entreprises, et il construit dans le même temps son projet professionnel. Il est ensuite accompagné plusieurs mois après la sortie de l’école.

Il y a actuellement 132 écoles en France et ce dispositif a reçu le soutien de l’État via le plan d’investissement dans les compétences (PIC), qui a fixé comme objectif de recevoir 2 000 stagiaires supplémentaires par an sur trois ans.

En 2018, à l’occasion du 20e anniversaire des écoles de la deuxième chance initiées par Édith Cresson, la ministre du Travail Muriel Pénicaud, avait annoncé la création d’ici 2022 de neuf nouvelles écoles de ce type.

En 2019, onze nouveaux sites – dont deux nouvelles écoles à Avignon et Nice – ont vu le jour, a précisé M. Schajer jeudi 27 février 2020.

Par ailleurs, le réseau se prépare aussi à mettre en œuvre l’obligation de formation pour tous les jeunes de 16 à 18 ans, annoncée en 2018 dans le cadre du plan pauvreté et votée dans une loi sur l’école en 2019. Elle prend la suite de l’instruction obligatoire jusqu’à 16 ans et doit s’appliquer à compter de septembre 2020.

A priori, un jeune ne pourra plus être refusé par une E2C, explique M. Schajer. Des décrets sont encore attendus pour préciser les contours de cette nouvelle obligation.

D’après les chiffres de l’Éducation nationale, près de 80 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification et la France compte 60 000 mineurs ni en emploi, ni en formation, ni en étude.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article