Progression de l’apprentissage dans le secteur des travaux publics

Jeunesse

La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) se félicite de la dynamique de l’apprentissage dans les travaux publics.

Près de 9 000 apprentis ont intégré le secteur des travaux publics en 2019. Début février 2020, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a confirmé cette embellie « tant attendue par le secteur ». La fédération invite « tous les acteurs à poursuivre les efforts ». Selon la FNTP, ces 13 % d’augmentation des demandes d’inscription dans les travaux publics l’an dernier témoignent d’une évolution positive des consciences en matière de formation par apprentissage. Cette voie d’accès à l’emploi constitue une priorité pour la fédération. En 2018, la FNTP s’est d’ailleurs engagée auprès de l’État à augmenter de 50 % le nombre d’apprentis formés en 5 ans pour répondre aux besoins de recrutement du secteur, estimés à 200 000 d’ici 2025. « Si la dynamique se confirme, cet engagement pourra être tenu voire dépassé ! », annonce-t-elle.

Les entreprises de travaux publics font actuellement face à des besoins de recrutement inédits, qui s’expliquent par les grands projets en cours (à l’exemple du Grand Paris) et par le rebond du secteur porté par les collectivités locales, après une décennie de crise. Près d’une entreprise sur deux déclare rencontrer des difficultés de recrutement, rapporte ainsi la fédération.

La hausse des inscriptions observée en 2019 traduit un changement de perception sur l’apprentissage qui s’amorce progressivement dans l’esprit des jeunes et de leurs parents au moment de l’orientation, estime la FNTP. « On est en bonne voie de surmonter les barrières psychologiques sur l’apprentissage, qui est de plus en plus perçu comme une voie d’avenir, observe son président, Bruno Cavagné. C’est d’autant plus vrai dans les travaux publics que nos métiers sont au cœur des grands enjeux de demain : les mobilités durables, la transition écologique, la révolution numérique et technologique. Mais ne nous réjouissons-pas trop vite ! Nous sommes encore loin du compte pour répondre efficacement aux besoins de nos entreprises. » C’est dans cette perspective que la campagne de communication nationale #FranchementRespect à destination des jeunes se poursuivra cette année, pour la troisième année consécutive.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum