Le secteur des travaux publics s’engage à recruter 50 % d’apprentis en plus en 5 ans

Jeunesse

Confronté à des difficultés d’embauche, le secteur des travaux publics s’engage à recruter 50 % d’apprentis en plus d’ici à 2023, ainsi qu’à accueillir 16 000 collégiens de 3e en stage d’observation, selon un partenariat signé lundi 8 octobre 2018 avec les ministères de l’Éducation nationale et du Travail.

« Après plusieurs années de crise, le secteur des Travaux publics connaît une nette embellie et se retrouve face à un nouvel enjeu : recruter. La filière estime à 200 000 la création de postes dans les cinq prochaines années, et mise entre autre sur l’apprentissage pour recruter », explique la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) dans un communiqué.

Dans ces deux conventions, signées lundi 8 octobre 2018 entre le président de la FNTP Bruno Cavagné et les ministres Jean-Michel Blanquer et Muriel Pénicaud, les entreprises du secteur « s’engagent à augmenter leurs effectifs d’apprentis de 50 % d’ici à 2023 pour atteindre 12 000 apprentis contre 8 000 aujourd’hui ».

La FNTP va aussi accueillir 16 000 collégiens de 3e dans le cadre de leur séquence d’observation en milieu professionnel durant l’année scolaire 2018-2019, et développer une campagne de communication « audacieuse » vers les 14-18 ans pour leur donner envie de s’orienter vers les métiers du secteur des travaux publics.

L’objectif est de « déconstruire les nombreux a priori sur le secteur : les métiers ont beaucoup évolué, la pénibilité y est bien moins présente, on gagne correctement sa vie (+ 30 % par rapport au SMIC en moyenne) et surtout, on peut y faire une belle carrière, l’ascenseur social y est encore une réalité », selon la FNTP.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum