Le gouvernement lance le plan “1 jeune, 1 solution”

Jeunesse

Ce plan exceptionnel doit permettre d’investir 6,5 milliards d’euros dès la rentrée 2020 pour ne laisser aucun jeune sans solution.

À l’occasion d’un déplacement à Besançon (Doubs) le 23 juillet 2020, le Premier ministre a présenté le plan « 1 jeune, 1 solution ». Doté d’une enveloppe de 6,5 milliards d’euros, celui-ci propose des mesures pour accompagner les jeunes âgés de 16-25 ans au sortir de la crise de la Covid-19. Concerté avec l’ensemble des acteurs, ce plan est « ancré dans les territoires », a insisté Jean Castex. À savoir : adaptation des outils nationaux aux spécificités locales ; choix des secteurs prioritaires ; construction de partenariats avec les réseaux d’intervention auprès des jeunes… « Nous ne voulons laisser aucun jeune sans solution à la rentrée. Parce que la crise sanitaire leur a demandé beaucoup de sacrifices. Et parce qu’ils sont notre avenir », a complété la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Élisabeth Borne, qui accompagnait le Premier ministre.

Les mesures du plan « 1 jeune, 1 solution » s’articulent autour de trois axes :

Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle

  • Une compensation de charge de 4 000 euros pour tout jeune recruté entre août 2020 et janvier 2021, déjà annoncée par le président de la République ;
  • Une aide exceptionnelle de 5 000 euros pour recruter un alternant de moins de 18 ans (en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) ou de 8 000 euros pour recruter un alternant de plus de 18 ans ;
  • 100 000 missions de service civique supplémentaires pour permettre à des jeunes de s’engager dans des associations, également déjà annoncé par Emmanuel Macron ;
  • 2 000 emplois FONJEP (Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire) en appui des associations pour se développer et se consolider ;
  • 1 000 jeunes seront recrutés dans des TPE et PME sur des métiers centrés autour de la transformation écologique des modèles économiques ;
  • 2 500 jeunes seront orientés vers des emplois dans le monde du sport dans le cadre de l’action de l’Agence nationale du sport.

Orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et les métiers d’avenir

  • 100 000 nouvelles formations qualifiantes ou pré-qualifiantes qui seront proposées aux jeunes sans qualification ou en échec dans l’enseignement supérieur ;
  • 16 000 formations dans le secteur du soin pour doubler les capacités de formation des aides-soignants, des infirmières et des auxiliaires de vie dans les 5 prochaines années ;
  • 35 000 formations numériques pour les jeunes non-qualifiés en 2020 et 2021 ;
  • Des parcours individualisés pour 35 000 décrocheurs entre 16 et 18 ans d’ici fin 2021 ;
  • 26 500 places supplémentaires pour poursuivre des formations en études supérieures, en CAP et BTS à la rentrée 2020 ;
  • Doublement du nombre d’élèves bénéficiaires des cordées de la réussite et des parcours d’excellence.

Accompagner des jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure

  • 120 000 dispositifs supplémentaires d’insertion dans l’emploi : Parcours Emploi Compétences (PEC) et Contrat Initiative Emploi (CIE) ;
  • Augmentation de 50 % des places en Garantie jeunes pour atteindre 150 000 possibilités d’accompagnement ;
  • 80 000 Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie (PACEA) supplémentaires ;
  • Doublement de l’Accompagnement Intensif Jeunes (AIJ) mis en place au sein de Pôle emploi ;
  • 3 000 places supplémentaires dans le dispositif SESAME : accompagnement sur mesure vers les métiers du sport et de l’animation.

Posté le par

Recommander cet article