Le Cese recommande de se mobiliser contre l’isolement social

Lutte contre les exclusions

Déployer des équipes citoyennes sur tout le territoire et impliquer les collectivités locales : le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a appelé mercredi 28 juin à se mobiliser contre le phénomène d’isolement social, qui toucherait un Français majeur sur dix.

Une étude de la Fondation de France a estimé à environ 10 % le nombre de personnes majeures vivant en situation d’isolement en France en 2016, soit plus de cinq millions qui ne rencontrent et passent du temps avec d’autres personnes que très rarement. Le risque d’être isolé augmente avec l’âge, la pauvreté et le chômage.

« Le phénomène est en aggravation dans notre société », rappelle le Cese dans un projet d’avis. Personnes malades ou handicapées, vivant seules, précaires, familles monoparentales, ainsi que les jeunes à certaines étapes de leur vie (entre les études et le travail, après une mobilité professionnelle …), peuvent être concernés.

Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, le dispositif Monalisa lancé en 2014, qui réunit associations, citoyens bénévoles et collectivités, a donné de « bons résultats », souligne le projet d’avis dont le rapporteur est Jean-François Serres, référent national de cette initiative.

« Il est donc proposé de généraliser la démarche des équipes citoyennes et de l’étendre à la prévention et à la lutte contre l’isolement social quel que soit l’âge ».

Pour développer ces équipes de bénévoles, le Cese suggère de s’appuyer sur les jeunes volontaires du service civique et sur les membres de la réserve citoyenne instaurée par la loi égalité et citoyenneté du 27 janvier 2017, dans le cadre d’une « grande cause quinquennale » contre l’isolement social.

Le monde associatif et les collectivités seraient associés à cette démarche, avec l’implication des communes et intercommunalités, des départements et métropoles.

La mobilisation de professionnels tels que les commerçants, restaurateurs, artisans ou gardiens d’immeuble devrait être encouragée. Les pratiques favorisant les échanges et coopérations sur le lieu de travail sont aussi à promouvoir.

Un premier bilan des dispositifs de soutien aux aidants familiaux, qui assistent au quotidien des proches dépendants et ont souvent le sentiment d’être eux-mêmes isolés, devrait être dressé. Il faudrait notamment s’assurer que le « droit au répit » instauré par la loi de 2015 sur le vieillissement est bien exercé.

Pour mieux cerner le phénomène d’isolement, le Cese recommande d’établir régulièrement (tous les cinq ans au moins) une enquête statistique. Un délégué interministériel en charge de la lutte contre l’isolement social devrait être désigné.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum