Montreuil propose des casiers solidaires aux SDF

Lutte contre les exclusions

La ville de Montreuil vient d’inaugurer les premiers casiers solidaires en France destinés aux personnes vivant dans la rue.

En partenariat avec la ville de Montreuil (Seine-Saint-Denis) et l’association portugaise ACA, Emmaüs Alternatives a installé, ce lundi 15 octobre 2018, 12 casiers solidaires à destination des personnes sans-abris. Les promoteurs de ce dispositif inédit en France s’engagent ainsi « pour une ville hospitalière envers les personnes vivant dans la rue ». Implantés dans l’espace public, ces casiers design sont accessibles 24h sur 24, à l’aide d’une clef. Ils répondent à un des besoins essentiels des personnes SDF : pouvoir mettre à l’abri leurs affaires dans un endroit sécurisé. Le contrat passé avec chaque personne comprend un accompagnement social hebdomadaire visant une réinsertion durable.

Depuis le 15 octobre 2018, 12 personnes SDF vivant à Montreuil bénéficient donc d’un casier solidaire et de l’accompagnement social associé. « Loin de fixer les personnes dans la rue, ce projet est un nouvel outil de réinsertion ciblant les personnes les plus exclues », expliquent les partenaires à l’origine de cette initiative. En effet, si les casiers solidaires visent à répondre à un besoin concret fondamental, « le travail d’accompagnement social, le lien social qui se créent autour de l’accès au casier sont essentiels pour construire un chemin qui sorte, progressivement et par étape, les personnes de la rue ».

Emmaüs Alternatives a signé, en juillet 2017, un accord de partenariat avec l’association portugaise ACA, conceptrice des casiers solidaires, afin de déployer le dispositif en France. « Nous avons été impressionnés par la simplicité de ce projet et par son impact positif immédiat sur la vie des personnes qui vivent dans la rue. Sur le plan symbolique, c’est aussi un projet qui donne une vraie place aux personnes SDF dans l’espace public : c’est un projet militant. Et puis les casiers sont beaux ! C’est aussi une dimension importante du projet : le design est rarement associé à ce type de publics… », précise Catherine Di Maria, directrice générale d’Emmaüs Alternatives.

Soutenue financièrement par la Fondation Abbé Pierre, la Fondation SFR et Emmaüs France, l’association a approché la ville de Montreuil, afin de déployer les premiers casiers solidaires dans sa commune d’implantation. Alors que le Mouvement Emmaüs et de nombreux autres acteurs de la société civile dénoncent régulièrement le développement du mobilier urbain anti-SDF et toutes les mesures visant à rendre ces personnes invisibles, les casiers solidaires s’inscrivent dans un mouvement visant à rendre l’espace public bienveillant et fraternel envers ces publics en grande exclusion.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum