Renouvellement automatique de la CMU-C pour les bénéficiaires du RSA

Lutte contre les exclusions

Effectif depuis le 1er avril, le renouvellement automatique de la CMU-C pour les bénéficiaires du RSA vise à mieux garantir le droit à la santé des bénéficiaires des minima sociaux.

Lors de la présentation de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, le 13 septembre 2018, le président de la République avait pris l’engagement de mieux garantir le droit à la santé et de simplifier l’accès aux droits, afin d’accompagner toutes les formes de vulnérabilité. Promesse tenue. L’automatisation du renouvellement de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) pour les allocataires du revenu de solidarité active (RSA) est entrée en vigueur le lundi 1er avril 2019. Cette mesure ne constitue pas une surprise. Elle figurait dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 présentée par le gouvernement.

Quelque 670 000 foyers comprenant des allocataires du RSA peuvent désormais bénéficier de cette mesure. Ils n’auront plus à renouveler leurs démarches chaque année. « Cette mesure constitue une nouvelle avancée dans l’accès des plus vulnérables aux droits sociaux, avant l’entrée en vigueur, prévue à l’automne, de l’intégration de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) à la couverture maladie universelle complémentaire », se félicite la ministre des Solidarités et de la Santé.

En parallèle, plusieurs dispositions sont mises en place dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté pour améliorer l’offre médico-sociale à l’attention des plus démunis, avec notamment le déploiement de structures d’accueil adaptées, rappelle Agnès Buzyn. Ainsi, 700 lits d’accueil médicalisés, 750 lits halte soin santé et 1 200 appartements de coordination thérapeutique doivent être créés d’ici 2022.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum