AD-PA : des pistes pour prévenir le suicide des personnes âgées

Personnes âgées

Selon l’AD-PA, la ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie a raison d’attirer l’attention des Français sur le suicide des personnes âgées.

La ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, Michèle Delaunay, a « entièrement raison » d’attirer l’attention des Français sur le suicide des personnes âgées, estime l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA). Selon son président, Pascal Champvert, « cette question majeure » est « trop souvent négligée ».

Mais, « au-delà, c’est à plusieurs questions qu’il faut s’atteler », poursuit l’association. À savoir :

  • Revaloriser l’image des aînés dans notre société car la dévalorisation sociale conduit souvent à la dévalorisation individuelle. « Il faut ainsi lutter contre l’âgisme, ce racisme par l’âge, qui gangrène notre société et conduit à penser que la vie d’un vieux vaut bien peu au regard de la vie d’un jeune », insiste l’AD-PA.
  • Mieux accompagner les personnes âgées fragilisées en augmentant le nombre de professionnels à domicile et en établissement, afin de lutter contre tout type d’isolement. Accompagner les personnes âgées à des activités hors de chez elles, mieux les écouter au quotidien est fondamental. « C’est pourquoi il faut mettre en place la prestation autonomie annoncée par François Hollande », rappelle Pascal Champvert.
  • Mettre en œuvre un véritable dépistage des phénomènes dépressifs chez les personnes âgées, en s’appuyant sur les services d’aide à domicile, les professionnels libéraux et les structures sanitaires. « La prévention des fragilités psychiques (de la baisse d’estime de soi jusqu’à la dépression) reste, en effet, largement inefficace dans notre pays par manque de moyens », juge l’AD-PA.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum