L’AD-PA réclame un ministère dédié à l’autonomie

Personnes âgées

L’AD-PA souhaite que le remaniement ministériel en préparation soit l’occasion de nommer un ministre des personnes âgées et des personnes handicapées.

La nouvelle composition du gouvernement devrait être connue ce vendredi 12 octobre 2018 dans la soirée, au retour du président de la République de son déplacement en Arménie.

Au plus tard, en début de semaine prochaine. L’Élysée a d’ores et déjà annoncé un remaniement d’ampleur. Toutefois, la ministre des Solidarités et de la Santé ne semble pas menacée et Agnès Buzyn devrait, sauf surprise, être reconduite dans ses fonctions. Mais, après les deux journées de grève (30 janvier et 15 mars 2018) dans le secteur de l’aide aux personnes âgées et au lendemain du lancement de la concertation nationale « grand âge et autonomie » par la ministre, l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) attend du chef de l’État et de son Premier ministre la nomination d’un ministre chargé des personnes âgées et des personnes handicapées.

L’AD-PA justifie sa revendication comme suit : « les problématiques essentielles pour le 21e siècle que sont la démographie, la longévité et la fragilité doivent être présentes chaque semaine au Conseil des ministres. En outre, selon l’association, un ministère de plein exercice devrait regrouper personnes âgées et personnes handicapées « car l’aide à l’autonomie doit être portée pour les personnes handicapées quel que soit leur âge ».

Au-delà, l’AD-PA attend aussi la création « d’une vraie prestation autonomie ». Par ailleurs, l’association rappelle que « mieux aider les personnes âgées, c’est créer des centaines de milliers d’emplois pour les plus jeunes, tant en zone rurale qu’urbaine ; c’est donc, à la fois, concilier exigences éthiques et réponses aux difficultés économiques en terme de relance et de création d’emplois ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum