Améliorer la prévention du suicide chez les personnes âgées

Personnes âgées

Le Comité national pour la bientraitance et les droits des personnes âgées et des personnes handicapées (CNBD) a rendu ses préconisations sur la prévention du suicide chez les personnes âgées.

La ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, Michèle Delaunay, a reçu, le 8 octobre, les propositions du Comité national pour la bientraitance et les droits des personnes âgées et des personnes handicapées (CNBD) en matière de prévention du suicide des personnes âgées.

« Élaborées à partir d’expériences concrètes », ces propositions doivent constituer le socle du plan gouvernemental que la ministre proposera dans les mois à venir. Ce plan sera intégré au volet prévention de la future loi sur l’autonomie. Pour mémoire, selon les chiffres du CepiDc-Inserm, sur près de 10 400 suicides survenus en France en 2010, plus du quart (28 %) ont concerné des personnes âgées de 65 ans et plus.

Les propositions du Comité pour améliorer les actions et les pratiques professionnelles de prévention du suicide des personnes âgées s’articulent autour de trois mesures.
 

Renforcer l’information et la communication

Le CNBD suggère de renforcer l’information et la communication à destination du grand public, afin de le sensibiliser au concept du Bien vieillir et de « diffuser des messages simples et valorisants sur le vieillissement ». Il conseille également de développer des programmes de prévention de l’isolement et de la fragilité physique et psychique des personnes âgées.

Par ailleurs, les médias pouvant « jouer un rôle essentiel » dans la prévention du suicide, le Comité préconise d’établir une charte éthique avec eux.
 

Améliorer la formation

Le CNBD propose d’améliorer la formation initiale et continue pour tous les intervenants auprès des personnes âgées, bénévoles comme professionnels. Il convient, notamment, de garantir aux professionnels du secteur gérontologique une formation de qualité sur les questions de la souffrance psychique et du suicide des personnes âgées, des facteurs de risque, des conduites à tenir en situation de crise…
 

Valoriser les actions déjà existantes

Pour le CNBD, il faut mettre en valeur les actions déjà existantes et structurer les dispositifs de prévention du suicide des personnes âgées et de postvention sur l’ensemble du territoire. Les ARS pourraient ainsi réaliser un état des lieux exhaustif des dispositifs de prévention mis en place, avant que ne soit lancé un appel d’offre national pour les territoires les moins pourvus.

Le comité insiste sur la nécessité d’impulser, via les ARS, des liens effectifs entre psychiatrie et gérontologie, avec, notamment, l’identification de référents par secteurs psychiatriques et par filières gérontologiques.

Enfin, pour le CNBD, il est impératif « d’augmenter le nombre de professionnels auprès des personnes âgées, tant à domicile qu’en établissement (médecins, psychologues, cadres intermédiaires, infirmières, aides-soignants, aides à domicile…).

 

Pour aller plus loin :

Livre blanc

La dépression chez le sujet âgé, prévention et communication

Téléchargez

Accueillir en maison de retraite un résident atteint de dépression nécessite de connaître et de comprendre cette pathologie pour l’accompagner au quotidien.

Comment prévenir et combattre la dépression en stimulant la personne âgée grâce à différents types d’activités ? Comment parler à une personne âgée déprimée ?

Découvrez les réponses à ces questions en téléchargeant gratuitement la fiche « La dépression chez le sujet âgé, prévention et communication ».

Cet extrait du service documentaire L’animation en maison de retraite vous est offert par les Éditions Weka.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum