Des premières mesures pour prévenir le suicide des personnes âgées

Personnes âgées

Renforcer la formation des professionnels et sensibiliser les acteurs du secteur et le grand public. Tels sont les deux axes privilégiés par le gouvernement dans son premier volet de mesures de lutte contre le suicide des âgés.

À l’occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide, le 10 septembre, Michèle Delaunay, la ministre déléguée en chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, Michèle Delaunay, a dévoilé « un premier volet de mesures de lutte contre le suicide des âgés. » Ces mesures s’organisent autour de deux grands axes.
 

1. Renforcer la formation des professionnels

Pour améliorer la formation des professionnels en EHPAD, Michèle Delaunay a demandé à l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) d’inclure, dans son programme de travail, « des éléments de sensibilisation aux risques suicidaires. »

Près de 70 % des suicides des âgés survenant à domicile, la ministre a décidé de décliner le programme « Mobiqual » pour les professionnels intervenant à domicile, via les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), les services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD)… Conçue par la Société française de gériatrie et de gérontologie (SFGG), la mallette « Mobiqual » est actuellement diffusée aux seuls personnels des EHPAD. Selon Michèle Delaunay, « ces fiches pratiques permettent de mieux diagnostiquer et prendre en charge la dépression des âgés. » Aussi, la diffusion de la mallette aux professionnels intervenant à domicile « sera effective d’ici la fin de l’année. »

La ministre a également demandé au Pr Vellas, directeur du gérontopôle de Toulouse, d’inclure cette dimension de prévention du suicide dans le film qu’il prépare sur le dépistage des fragilités des âgés. Ce film a vocation à être diffusé à tous les personnels intervenant auprès des âgés.
 

2. Sensibiliser les acteurs du secteur et le grand public

Afin de sensibiliser le grand public et les professionnels à la prévention du suicide, Michèle Delaunay va réunir au ministère un groupe de travail impliquant gérontologues, institutionnels, associations et chercheurs. Elle entend, ainsi, « favoriser la mise en réseau des associations et structures qui travaillent déjà sur la prévention du suicide des âgés et sur la lutte contre l’isolement social. »

Le Comité national de vigilance et de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et handicapées sera réactivé d’ici la fin de l’année. Il était en sommeil depuis 2009. « Lui sera confié pour première mission de travailler sur le suicide des âgés à domicile », insiste la ministre.

Pour Michèle Delaunay, l’importance de la prévention et du dépistage des épisodes dépressifs chez les âgés vivants à domicile est « primordiale pour lutter contre le suicide des âgés. En effet, 90 % de ces suicides sont liés à un état dépressif et près de 70 % se surviennent à domicile.

Le suicide des âgés constitue « un phénomène sous évalué et banalisé, voire tabou », poursuit la ministre. Pourtant, chaque année, 3 000 personnes de plus de 65 ans mettent fin à leurs jours. C’est près de 30 % du total des suicides en France, alors que les plus de 65 ans ne représentent qu’environ 20 % de la population française.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum