Un partenariat pour améliorer le bien être des seniors dans la cité

Personnes âgées

Le secrétariat d’État chargé des Personnes âgées et de l’Autonomie vient de signer une convention de partenariat avec le Réseau Francophone Villes Amies des Aînés.

Le secrétariat d’État chargé des Personnes âgées et de l’Autonomie et le Réseau Francophone Villes Amies des Aînés ont signé, le 6 septembre 2016, une convention de partenariat. Son objectif est « d’officialiser notre partenariat, sur le plan des idées, mais d’abord et avant tout sur le plan des actions. En nous engageant, d’une part, à suivre ou poursuivre des missions communes, et d’autre part, à soutenir l’action du Réseau francophone des Villes Amies des Aînés », a déclaré Pascale Boistard.

Ce Réseau participe à « la diffusion des clefs du bien vieillir et de l’intégration de nos aînés », se réjouit la secrétaire d’État. En agissant en tant qu’interface entre les villes, son action vise à favoriser la communication et l’échange de bonnes pratiques entre les territoires, notamment via un partage d’expériences.

La réflexion autour de cette convention a débuté au mois d’avril. Secrétariat d’État et Réseau ont identifié un certain nombre d’axes de travail. L’objectif principal est d’instituer le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés comme interlocuteur privilégié en ce qui concerne la mise en place du programme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). À ce titre, l’association s’engage à valoriser la démarche Ville Amies des Aînés sur les territoires français en proposant un soutien technique local, en diffusant les politiques inspirantes entre les villes et, enfin, en développant des outils d’analyse et d’évaluation, comme le prévoit l’OMS. L’action du Réseau se concentre sur une large palette de domaines, qu’il s’agisse du logement, de l’accès aux commerces et services de proximité, des transports en commun ou de l’intégration dans la vie sociale.

« Ainsi, c’est le quotidien dans son ensemble que vous ciblez et c’est en cela que votre action est complète », a insisté Pascale Boistard. Au regard de ces engagements, le secrétariat d’État chargé des Personnes âgées et de l’Autonomie a décidé de doubler la subvention allouée au Réseau. Pour l’année 2016, elle est ainsi portée à 20 000 euros.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum