Une étude IFOP-SYNERPA sur le grand âge et les enjeux du vieillissement

Personnes âgées

Une étude IFOP pour le SYNERPA révèle l’opinion des Français sur l’accompagnement des personnes âgées et le secteur du grand âge.

Le SYNERPA a présenté, le 16 juin, les résultats d’une étude réalisée par l’IFOP sondant l’opinion des Français sur l’accompagnement des personnes âgées et le secteur du grand âge. Premier enseignement : le vieillissement est un sujet qui inquiète six Français sur 10, mais que, paradoxalement, ils n’anticipent pas pour près de 70 % d’entre eux. Illustration, près de la moitié (49 %) des personnes interrogées ne se sentent pas capables de s’occuper d’une personne âgée en perte d’autonomie. À ce titre, une très grande majorité (91 %) des sondés estiment qu’il faut une formation spécifique pour le faire.

Parallèlement, plus des deux tiers (70 %) des Français considèrent que l’accompagnement des personnes âgées par les pouvoirs publics n’est pas satisfaisant. Même si un tiers d’entre eux observe toutefois une amélioration depuis 10 ans.

En dépit de ce rapport ambigu au vieillissement, le secteur du grand âge s’avère connu et plutôt apprécié. En effet, 90 % des sondés connaissent les solutions et services d’accompagnement et d’hébergement des personnes âgées. Et ils en ont majoritairement une opinion positive : plus de 80 % pour les Résidences Services Seniors (RSS) et les services d’aide à domicile, 65 % pour les EHPAD, selon l’étude IFOP. Preuve supplémentaire, plus de 90 % des Français interrogés considèrent les métiers du grand âge comme des métiers d’avenir et ils les recommanderaient même largement, à 84 %, à des personnes en recherche d’emploi.

Dans leurs démarches pour l’accompagnement d’une personne âgée, les Français savent assez bien à qui s’adresser et trouver les solutions. En revanche, une personne sur deux éprouve beaucoup de difficultés à comprendre et trouver les aides et services. Autre difficulté, près de 70 % des personnes connaissent mal les modalités de financement pour une personne accompagnée en EHPAD, RSS ou pour les SAD. Cette complexité devient aiguë lorsqu’il s’agit des aides et déductions fiscales, pointe l’étude. Ainsi, plus de la moitié des Français ignorent l’existence de l’Aide sociale à l’hébergement (ASH) ou des déductions fiscales pour les frais d’hébergement en EHPAD.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum