820 millions d’euros pour rendre les gares et les trains plus accessibles

Personnes handicapées

L’État et la SNCF viennent de signer le schéma directeur national d’accessibilité des services ferroviaires nationaux.

Le secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Alain Vidalies, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, Ségolène Neuville, et le président du directoire de la SNCF, Guillaume Pepy, ont signé, le 29 novembre, le schéma directeur d’accessibilité des services ferroviaires nationaux de la SNCF. Celui-ci détaille les engagements pris par le groupe public ferroviaire pour rendre accessibles 160 gares supplémentaires du réseau ferré national, c’est-à-dire desservies par les TGV et les trains Intercités.

L’objectif de ce Schéma directeur national d’accessibilité-Agenda d’accessibilité programmée (SDNA Ad’AP) est de « permettre à tous les voyageurs – personne en fauteuil ou malvoyante, parents avec poussette, personne âgée à mobilité réduite, touristes avec bagages… – de pouvoir prendre le train le plus facilement possible. Et ce, quelle que soit leur difficulté à se déplacer. » Cofinancé par l’État, les collectivités régionales et la SNCF, ce programme représente un investissement total de 820 millions d’euros entre 2016 et 2024.

Le Schéma directeur national d’accessibilité-Agenda d’accessibilité programmée de la SNCF repose sur trois piliers.

1/ Les travaux pour la mise en accessibilité des 160 gares concernées

Le SDNA Ad’AP prévoit :

  • Des travaux d’accessibilité des quais, des accès aux quais et des bâtiments voyageurs : cheminements, signalétiques, guichets ou espaces d’information et de vente, distributeurs de billets de trains, salons grands voyageurs, mobiliers et espaces d’attente, toilettes.
  • La mise en place de services pour aider le voyageur à monter/descendre à bord du train et rejoindre sa place. Dans les 160 gares concernées par le schéma, « les voyageurs handicapés auront ainsi une solution de transport valable tous les jours pour tous les trains ».

2/ La formation des agents

D’ici à 2020, tous les personnels travaillant quotidiennement au contact du public – agents d’accueil, chefs de bord, agents de la surveillance générale, vendeurs… – auront été formés aux attentes et aux besoins liés aux cinq grands types de handicap (visuel, auditif, moteur, psychique et intellectuel). Bâti avec les associations du champ du handicap, ce programme représente 50 000 heures de formation, pour un budget de plus d’1,8 million d’euros. Parmi les 9 300 agents qui seront formés d’ici 2020, on compte :

  • 1 800 agents assurant des missions d’escale (accueil et information en gare),
  • 1 800 agents du service commercial train (chefs de bord),
  • 2 100 agents de la surveillance générale (SUGE),
  • 3 600 vendeurs.

3/ L’accessibilité de l’information des voyageurs

Faciliter l’accès à l’information sur les transports publics suppose le déploiement d’une signalétique adaptée, visuelle et sonore en gare et à bord des trains, indique le SDNA Ad’AP. Cela implique aussi l’existence d’une information digitale accessible à tous et adaptée aux différents handicaps. Le groupe SNCF s’est donc engagé à développer l’accessibilité de ses sites internet – gares-sncf.com/fr, voyages-sncf.com/, accessibilite.sncf.com/ – et de l’appli « SNCF ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum