Accessibilité : un nouveau recueil de « bonnes pratiques »

Personnes handicapées

Quatorze réalisations exemplaires, qui prennent en compte l’accessibilité des handicapés, sont mises en valeur sur le site du ministère de l’Écologie. Le jury les a choisies parmi 220 dossiers.

Un appel à projets, lancé en 2011 par le ministère de l’Écologie et les secrétariats d’État aux transports et au logement, a permis de sélectionner quatorze réalisations accessibles aux personnes handicapées. Ce florilège a inspiré un recueil de belles pratiques et de bons usages en matière d’accessibilité. Les communes peuvent y puiser des informations dans tous les domaines : logement, transports, espaces publics…

Le jury a examiné six critères : qualité d’usage ; qualité urbanistique, esthétique ou innovation ; sécurité ; prise en compte de l’environnement ; gouvernance, concertation ; budget. Quelques exemples.

Dispositifs sonores

Située en zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP), la commune de Villebois-Lavalette (Charente, 772 habitants) a récemment rénové les locaux de la mairie. L’ensemble de la « chaîne du déplacement » a été rendu accessible :

  • aménagement de places de stationnement réservées,
  • construction d’une rampe d’accès,
  • amélioration de l’accès des locaux accueillant du public (salle des mariages…),
  • création de sanitaires adaptés…

 

L’office public d’habitat de Saint-Quentin (Aisne, 60 000 habitants) adapte les logements du parc social à la demande des locataires handicapés, sans augmenter leur loyer. Une cellule « autonomie » suit les dossiers et propose la solution qui convient à chacun :

  • aménagement spécifique des salles de bains et sanitaires,
  • élargissement de couloirs,
  • abaissement de seuils de portes,
  • pose de rampes d’accès ou de portes coulissantes,
  • installation de dispositifs sonores, visuels ou vibratiles…

Un ergothérapeute, spécialisé dans l’accompagnement à l’autonomie, assure ensuite un suivi pour s’assurer que le locataire est à l’aise dans son appartement. Près de 7,5 % du parc a ainsi été adapté.

 

À Saint-Lô (Manche, 20 000 habitants), c’est un ascenseur urbain destiné à relier deux quartiers qui a été mis aux normes : places de stationnement, itinéraire balisé et sécurisé, dispositif sonore dans la cabine…

Quant à la communauté d’agglomération de Brive (Corrèze, 15 communes, 81 000 habitants), elle a profité du renouvellement de sa flotte de bus pour acheter du matériel spécifique et entreprendre la mise en accessibilité des arrêts, avec l’appui des communes.

Les informations ont été intégrées au centre de ressources de l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle.

 

Marie Gasnier

 

Pour en savoir plus : Recueil de belles pratiques et de bons usages en matière d’accessibilité

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum