Handicap et parentalité : la Gironde en pointe

Personnes handicapées

Le département de la Gironde veut bâtir un dispositif d’aide à l’handiparentalité.

L’objectif du département de la Gironde est « de permettre à chaque personne de mener son projet de vie et d’accompagner le droit à faire famille pour les personnes en situation de handicap ». Pour construire l’un des premiers dispositifs d’aide à l’handiparentalité en France, le conseil départemental a annoncé, le 12 juillet, sa volonté de soutenir le Centre Papillon. Installé à Bordeaux depuis 2014, ce Centre est une structure gérée par l’association « Grandir Ensemble » qui regroupe des professionnels de la petite enfance, de la santé, de l’enseignement, de la justice et des arts. Il propose un accompagnement éducatif, sanitaire et juridique à destination des familles. Le Centre Papillon se veut un lieu d’écoute, de soutien et d’accompagnement à la parentalité et à l’handiparentalité. Une équipe pluridisciplinaire, composée majoritairement de bénévoles, offre un accompagnement spécifique pour les parents et futurs parents en situation de handicap, afin de les soutenir dans le désir d’enfant, lors de l’arrivée de l’enfant et jusqu’aux 9 ans de celui-ci. Le Centre intervient sur l’ensemble du territoire de la Gironde.

Le Centre Papillon gère le prêt de matériels de puériculture adaptés (baby-phones, lits, chaises hautes, sièges-auto, plan incliné…). Il existe un pack de matériels de 0 à 6 mois de l’enfant et un autre de 6 mois à 3 ans. Sur le marché, il n’existe pas de matériel de puériculture spécifique. Le matériel est soit adapté par les personnes elles-mêmes, soit il s’agit d’un matériel plus performant donc plus onéreux, permettant à une personne handicapée de s’occuper de son enfant (Exemple : les sièges auto-pivotants). « Pour aider les familles à disposer de matériel de puériculture adapté », le conseil départemental de la Gironde accorde donc une subvention de 10 000 euros au Centre Papillon pour acquérir du matériel de prêt.

Le département a, par ailleurs, décidé d’accompagner la parentalité dans le cadre de la prestation de compensation du handicap (PCH). L’expérimentation dévoilée le 12 juillet consiste à majorer d’une à deux heures par jour le plan d’aides humaines au titre de la PCH, pour les futurs parents (femmes enceintes pour lesquelles la grossesse majore les difficultés quotidiennes) et pour les parents bénéficiaires d’un plan d’aides humaines ou susceptibles d’y être éligibles. « L’objectif est de poser les premières pierres d’un dispositif plus structurant qui permettra d’accompagner plus largement les personnes en situation de handicap dans leur volonté de faire famille », en lien avec d’autres partenaires institutionnels, comme la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou l’Agence régionale de santé (ARS). Pour mémoire, le département de la Gironde a été labellisé territoire 100 % inclusif le 11 janvier 2019, avec le développement d’un axe fort sur l’enfance.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum