Déconfinement : réouverture des crèches à partir du 11 mai 2020

Petite enfance

Les crèches rouvriront à partir du 11 mai 2020 dans le cadre du déconfinement progressif annoncé, mardi 29 avril 2020 par Édouard Philippe, dans la limite de dix enfants maximum par espace et avec port du masque obligatoire pour les professionnels de la petite enfance.

L’accueil se fera « par groupes de dix enfants maximum, avec la possibilité d’accueillir plusieurs groupes de dix enfants si l’espace le permet et si les conditions sont réunies pour que les groupes ne se croisent pas », a détaillé le Premier ministre devant l’Assemblée nationale. 

Une « réduction des capacités » qui pose « la question des priorités d’accueil », a soulevé le chef du gouvernement, demandant aux gestionnaires de privilégier les couples d’actifs qui ne peuvent pas télétravailler et les familles monoparentales.

« Les enfants des soignants et des professeurs devront également être prioritaires », a-t-il ajouté.

« Le port du masque grand public sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance, puisque les règles de distanciation physique ne peuvent pas y être appliquées », a encore dit M. Philippe. 

Les enfants de moins de trois ans n’auront pas à porter de masque, a-t-il rappelé.

Estimant que la capacité d’accueil des crèches allait « être amputée d’environ 50 % » du fait de cette limitation à dix enfants, la Fédération française des entreprises de crèches (FFEC) a demandé au gouvernement « de définir un cadre national beaucoup plus détaillé et concret afin d’éviter des divergences locales d’interprétation des autorités locales de contrôle ».

Dans un communiqué, elle réclame en outre « la pérennisation du fond d’indemnisation des modes d’accueil de la petite enfance avec le versement de l’intégralité de la subvention qui était budgétée ». « Face aux surcoûts nécessités par les contraintes sanitaires, alors que les charges fixes (loyers) ne baissent pas après 2 mois de fermeture quasiment totale, les entreprises de crèches demandent une aide indispensable à leur survie », précise cette fédération du secteur privé regroupant quelque 1 900 établissements.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article