Accueil du jeune enfant : les consignes sanitaires évoluent

Petite enfance

Le gouvernement vient de publier un guide « Covid-19 – Modes d’accueil du jeune enfant » actualisant les consignes nationales pour la rentrée 2020.

Sur la base des avis du Haut Conseil en santé publique, le gouvernement a décidé de faire évoluer les consignes sanitaires pour l’accueil du jeune enfant en cette rentrée 2020. Le ministère des Solidarités et de la Santé et le secrétariat d’État chargé de l’Enfance et des Familles ont donc publié, le 30 août 2020, un guide intitulé « Covid-19 – Modes d’accueil du jeune enfant ». Ces mesures renforcées doivent permettre aux assistants maternels, établissements et gardes d’enfants à domicile de reprendre pleinement leur rôle clef auprès des enfants et leurs parents, expliquent Olivier Véran et Adrien Taquet.

Voici les principaux changements à compter du 31 août 2020.

  • Les enfants de différents groupes peuvent être mélangés. L’accueil des enfants reprend son organisation habituelle, ce qui permet notamment de réunir des enfants de différentes sections le matin et le soir.
  • La réadmission d’un enfant n’est plus conditionnée à la présentation d’une attestation médicale. Pour le retour d’un enfant dont l’accueil a été suspendu, à titre préventif ou suite à un test RT-PCR positif, la présentation d’une attestation médicale n’est plus obligatoire. La réadmission peut se faire selon les cas, si le médecin consulté n’a pas diagnostiqué une suspicion de Covid-19, après un résultat négatif à un test RT-PCR, à l’expiration de la quatorzaine ou après la guérison de l’enfant ; une attestation sur l’honneur des parents suffit.
  • Le port du masque est obligatoire pour les parents et les professionnels lors de toute interaction entre adultes à l’intérieur, mais il n’est pas obligatoire en présence des enfants. Les règles précédemment applicables demeurent donc inchangées, mais un nouvel avis scientifique a été sollicité pour évaluer l’opportunité de faire évoluer cette règle dans les prochains jours. Par ailleurs, le port du masque est obligatoire pour les parents et représentants légaux des enfants à l’intérieur des structures d’accueil et du domicile de l’assistant maternel.
  • Le rôle des Agences régionales de santé (ARS) dans la coordination des mesures à prendre lorsqu’un cas est confirmé est étendu à toutes les structures d’accueil du jeune enfant. Jusqu’à présent limité aux cas de clusters dans des crèches, le rôle des ARS est étendu à tous les cas confirmés – dès le premier cas – dans toutes les structures d’accueil du jeune enfant. Cela inclut l’ensemble des établissements d’accueil du jeune enfant (microcrèches, halte-garderies, crèches collectives, crèches familiales, jardins d’enfants), les Maisons d’assistants maternels, les Relais d’assistants maternels (RAM) et les lieux d’accueil enfants parents (LAEP), quelle que soit leur capacité d’accueil.
  • L’extension exceptionnelle de l’agrément pour chaque assistant maternel prendra fin au 30 septembre 2020. Avec le retour progressif à la pleine capacité d’accueil des établissements, la possibilité offerte aux assistants maternels d’accueillir exceptionnellement plus d’enfants que le nombre fixé par leur agrément sans autorisation du département disparaît, mais une extension de l’agrément reste possible après accord du président du conseil départemental.

Le préfet de département travaillera en coordination avec l’ARS, notamment lorsqu’une fermeture partielle ou totale est nécessaire. Le préfet décide, par ailleurs, des mesures à prendre en cas de dégradation de la situation épidémique sur tout ou partie du département. « Une résurgence de l’épidémie, locale ou  généralisée, pourra rendre nécessaire l’application de mesures renforcées dans les modes d’accueil pour les enfants de 0 à 3 ans. Ce nouveau protocole pourra donc être ajusté au regard des évolutions de  la situation sanitaire », conclut le ministre et le secrétaire d’État.

Posté le par

Recommander cet article