Coronavirus : aide supplémentaire pour les crèches face au déconfinement progressif

Petite enfance

La Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf) a décidé, mercredi 3 juin 2020, de prolonger l’aide financière « exceptionnelle » versées aux crèches, encore limitées dans l’accueil des enfants à cause du coronavirus, et d’attribuer une aide supplémentaire aux structures qui rouvrent afin de compenser les surcoûts en équipements sanitaires.

Lors d’un conseil d’administration, la Cnaf a voté le prolongement jusqu’au 15 juin 2020 de l’aide mise en place depuis le début du confinement pour compenser la fermeture des établissements accueillant les tout-petits et dont la réouverture reste partielle, avec des capacités d’accueil encore limitées et un protocole sanitaire strict.

Ce dispositif prévoit une aide de 27 euros par place fermée ou non-occupée par jour pour les crèches publiques et de 17 euros par place et par jour pour les établissements privés.

La somme est inférieure pour les gestionnaires employant des salariés de droit privés car elle vient « compléter l’aide de l’État au titre de l’activité partielle », a précisé la Cnaf dans un communiqué.

Pendant le confinement, environ 427 000 places en moyenne ont bénéficié de cette aide chaque semaine, soit 94 % des places, selon la Caisse.

En outre, une « aide complémentaire » a été votée mercredi 3 juin 2020 afin d’accompagner les réouvertures progressives des crèches et « tenir compte des surcoûts induits par les consignes sanitaires », comme l’achat de masques, gel hydroalcoolique, lingettes désinfectantes, a poursuivi la Cnaf.

Cette aide de 10 euros par jour et par place ouverte sera versée du 11 mai au 3 juillet 2020 inclus.

Selon les derniers chiffres disponibles, environ six crèches sur dix avaient rouvert la première semaine du déconfinement.

Dans un communiqué, la secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos, a salué une « décision majeure » qui « assure la pérennité de l’accueil du jeune enfant en France et garantit aux parents de pouvoir faire garder leurs enfants dans de bonnes conditions ».

La Fédération française des entreprises de crèches (FFEC) s’est réjouie d’un « soutien salutaire de la puissance publique au déconfinement des crèches et micro-crèches », se disant « soulagée » par ces nouvelles subventions.

Il faut que « les aides de la Cnaf durent tant que des contraintes sanitaires empêcheront les gestionnaires de crèches et micro-crèches de fonctionner pour toutes les familles », a-t-elle par ailleurs plaidé dans un communiqué.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article