La Cnaf accroît encore son soutien aux crèches

Petite enfance

La Cnaf a décidé d’étendre les critères d’accès aux aides exceptionnelles pour les crèches et les MAM.

Pour tenir compte de la dégradation de la situation sanitaire, le conseil d’administration de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a voté, le 17 novembre 2020, l’extension des critères d’accès à ses aides exceptionnelles destinées aux crèches et aux Maisons d’assistantes maternelles (MAM). Une décision saluée par le secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet.

Désormais, jusqu’au 31 décembre 2020, les aides exceptionnelles de la Branche famille en faveur des crèches et des MAM prennent en compte :

  • Le motif « personnes vulnérables » parmi les motifs d’absence de personnel acceptés en cas de fermeture partielle ou totale par le gestionnaire. Ainsi, si celui-ci doit réduire sa capacité d’accueil, voire fermer totalement son établissement, en raison de l’absence d’un nombre important de professionnels malades de la Covid-19, cas contact, placés en activité partielle ou en autorisation spéciale d’absence en tant que personne vulnérable après avis médical, le gestionnaire pourra demander l’aide exceptionnelle à compter du 1er septembre 2020.
  • Les places inoccupées par des enfants dont au moins un des parents est cas contact ou privé d’activité en raison des mesures prises par le gouvernement (travailleurs indépendants ou salariés placés en activité partielle) sont éligibles à l’aide exceptionnelle.

Le 6 octobre 2020, le conseil d’administration de la Cnaf avait déjà décidé de prolonger les aides exceptionnelles en faveur des MAM et des crèches du 1er août au 31 décembre 2020. Pour mémoire, le gestionnaire du mode d’accueil s’engage, en contrepartie du bénéfice de ces aides, à ne pas facturer les familles. En outre, l’aide exceptionnelle aux places fermées n’est pas cumulable avec l’aide de l’État aux TPE, précise le gouvernement.

Posté le par

Recommander cet article