La Cnaf maintient son aide aux crèches fermées

Petite enfance

La Cnaf prolonge jusqu’à la fin de l’année ses aides aux crèches et aux MAM fermées en partie ou totalement en raison du Covid-19.

En raison de la circulation active du virus, les gestionnaires de crèches et de maisons d’assistants maternels (MAM) font face, depuis la rentrée scolaire, à des baisses d’activité liées à l’application des consignes sanitaires et à la nécessité de contribuer à rompre les chaînes de contamination. Réunis le 6 octobre 2020, les administrateurs de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) ont donc adopté la prolongation, jusqu’au 31 décembre 2020, des  aides exceptionnelles aux crèches et aux MAM fermées en partie ou totalement en raison du Covid-19. Ces aides s’avèrent « indispensables aux crèches pour passer un  cap difficile, précise la présidente du conseil d’administration de la Cnaf, Isabelle Sancerni. La branche Famille de la Sécurité sociale est le principal financeur de l’accueil collectif du jeune enfant. Il est de notre responsabilité de sécuriser le financement et d’assurer, ainsi, la pérennité de l’offre d’accueil aux familles ».

Cette poursuite des aides de la Cnaf s’applique indistinctement aux structures concernées, quel que soit leur mode de financement (prestation de service unique ou complément mode). Et ce, pour les situations suivantes :

  • Places fermées dans le cadre d’une fermeture administrative totale ou partielle de l’établissement en raison de la Covid, à compter du 1er septembre et jusqu’au 31 décembre 2020 ;
  • Places inoccupées par les enfants identifiés comme « cas contact » par l’Assurance maladie, à compter du 1er octobre et jusqu’au 31 décembre 2020.

Les montants d’aide applicables sont identiques à ceux en vigueur depuis le mois de mars. À savoir :

  • 27 euros par jour et par place, dans les crèches employant du personnel de droit public ;
  • 17 euros par jour et par place, dans les crèches employant du personnel de droit privé ;
  • 3 euros par jour et par place, dans les MAM.

En contrepartie de ces aides, le gestionnaire s’engage à ne pas facturer les familles, rappelle la Cnaf. Par ailleurs, l’aide exceptionnelle aux places fermées n’est pas cumulable avec l’aide de l’État aux TPE.

Posté le par

Recommander cet article