Un protocole pour la réouverture des crèches

Petite enfance

Le gouvernement détaille le protocole de déconfinement pour l’accueil des jeunes enfants et le secteur de la petite enfance.

À partir de ce lundi 11 mai 2020, les établissements d’accueil du jeune enfant peuvent à nouveau ouvrir leurs portes, tout en respectant des mesures sanitaires renforcées du fait de la situation épidémique. Cette mesure est entérinée par un décret paru ce jour. Le gouvernement a transmis à l’ensemble du secteur de la petite enfance un protocole détaillant les mesures adaptées pour la réouverture des crèches et l’exercice des professionnels. Ce protocole contient les recommandations sur l’organisation de l’accueil du jeune enfant, sur les  gestes à observer et les consignes d’hygiène à respecter.

Chaque ligne de ce protocole a été discutée avec les organisations d’assistants maternels, les fédérations des crèches et les associations d’élus « pour qu’elles puissent être mise en place de façon réaliste », prend bien soin de préciser le ministère des Solidarités et de la Santé. « Je tiens à remercier l’ensemble des acteurs de la petite enfance pour leur travail à nos côtés. Ce protocole de déconfinement est un équilibre que nous avons trouvé ensemble pour garantir que nos enfants puissent être accueillis dans de bonnes conditions, tout en respectant de manière stricte les recommandations sanitaires », a déclaré Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé.

Comme annoncé par le Premier ministre, l’accueil en crèche et en maison d’assistantes maternelles est organisé par groupe de 10 enfants, en veillant bien à ce que chaque groupe ne se rencontre pas. Cette organisation de l’accueil par groupe a déjà été appliquée dans les crèches mobilisées pour accueillir les enfants des personnels prioritaires pendant la crise. C’est aussi la règle qui est fixée pour les enfants accueillis à l’école maternelle.

Dictée par la situation sanitaire, cette contrainte oblige probablement certaines crèches ou maisons d’assistants maternels à devoir faire des choix dans l’accueil des enfants. Pour les y aider, le gouvernement, après consultation des parties prenantes, a défini certaines priorités, les gestionnaires des crèches et les assistantes maternelles étant les seuls décisionnaires de l’accueil :

  • Les enfants des personnels en première ligne, comme cela a été le cas pendant tout le confinement. L’accueil de ces enfants constitue une priorité absolue et des solutions de garde continueront d’être trouvées pour les professionnels ne pouvant pas recourir à leur mode de garde habituel, insiste le ministère ;
  • Les enfants des enseignants ;
  • Les enfants de parents isolés et de familles monoparentales ;
  • Les enfants dont les parents travaillent tous les deux et ne peuvent pas télé-travailler.

Les professionnels de la petite enfance doivent porter un masque « grand public » pour s’occuper des enfants, dès lors que la distance physique d’un mètre ne peut être respectée. En conséquence :

  • Les conseils départementaux sont encouragés à distribuer des masques aux assistants maternels en exercice ;
  • Les gestionnaires de crèche sont chargés de l’équipement en masques de leurs professionnels. Chaque commune, au-delà de l’approvisionnement en masques des établissements dont elle est gestionnaire ou qui lui sont liés par une délégation de service public ou un marché public, soutient les établissements en difficultés pour leur approvisionnement en  masques, le cas échéant à titre temporaire ;
  • Dans chaque département, le préfet organise l’appui de l’État aux collectivités qui ne sont pas en capacité de disposer de masques en nombre suffisant, en les fournissant en masques.

Posté le par

Recommander cet article