Menu actualité

Thématiques

Portraits d'acteurs

Karine Icard

Karine Icard

Directrice Générale des Services *Luberon Monts de Vaucluse Agglomération* Présidente de la section Vaucluse du SNDGCT

« La profonde mutation sociétale que nous sommes en train de vivre oblige à changer de paradigme [...] Dans ce cadre, nous, dirigeantes et dirigeants territoriaux, avons un rôle majeur à tenir au sein de nos collectivités, dans le fait de sensibiliser, convaincre, fédérer et mener des politiques exemplaires par leur sobriété. »

Quelles sont vos fonctions actuelles et les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

Karine Icard : J'intègre la fonction publique territoriale en qualité de contractuelle après avoir obtenu, en 2001, un DESS Tourisme, Culture et Développement local. Depuis lors, j'ai saisi des opportunités sur un territoire marqué par des projets de développement audacieux. En effet, j'ai occupé différents postes de direction au sein de collectivités locales et intercommunalités vauclusiennes, de strates évolutives, m'enrichissant ainsi d'expériences professionnelles marquantes et ascensionnelles avec pour fil rouge, l'attractivité territoriale.

Mes toutes premières missions en qualité de chargée du développement local et touristique auprès d'une équipe municipale nouvellement élue m'ont permis de découvrir l'environnement des collectivités territoriales. J'ai piloté différents projets empreints d'une certaine complexité due essentiellement à la diversité des interlocuteurs et acteurs à fédérer puis aux enjeux multiples associés qu'ils soient économiques, financiers ou encore sociétaux.

La nomination sur un poste de directrice générale des services, en 2010, au sein d'une communauté de communes m'a offert de nouvelles opportunités et perspectives de carrière. J'ai donc accéléré ma professionnalisation dans l'objectif de poursuivre sur la voie du management des équipes, du pilotage de politiques publiques innovantes et transversales au service d'un projet de développement territorial.

En 2014, la fusion de mon territoire de rattachement avec un EPCI de taille plus importante a également été, une nouvelle étape déterminante qui m'a permis d'accéder à un poste de Directrice Générale Adjointe des Services, chapeautant des services à la population et travaillant la relation à l'usager, très en lien avec ma formation initiale et mon premier poste.

Ma connaissance avérée du territoire, de ses acteurs et des rouages de cette intercommunalité a été un atout indéniable et décisif pour occuper mon second poste de DGS d'une communauté de communes devenue une communauté d'agglomération en 2017.

Parallèlement à ma fonction de dirigeante, je poursuis mon engagement pour une organisation professionnelle, le Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales (SNDGCT) et j'accède, fin 2020, à la présidence de la section départementale de Vaucluse. Je suis également membre de l'association Dirigeantes et Territoires, réseau collaboratif féminin qui outre son combat légitime autour de la parité et de l'égalité professionnelle femmes-hommes ouvre un très bel espace d'entraide et de partage de bonnes pratiques entre les dirigeantes territoriales.

Si vous deviez écrire votre métier actuel en 3 mots, quels seraient-ils ?

Karine Icard : Passionnant, collaboratif et mouvant, trois dimensions essentielles pour la dirigeante que j'incarne.

Quelles sont les qualités essentielles inhérentes à vos fonctions ?

Karine Icard : La persévérance au quotidien nécessaire au pilotage de projets complexes dotés de multiples enjeux.

L'agilité que l'on veut bien insuffler dans nos organisations humaines et qui permet de favoriser l'émergence d'un collectif de travail efficient.

La culture de l'exemplarité qui doit être développée auprès du collectif de direction générale et de l'ensemble des équipes de la collectivité.

Qu'est ce qui vous fait lever chaque matin ?

Karine Icard : Les projets ! l'envie d'agir de construire, la passion du COllectif.

Désireuse de travailler la dimension attractive du service public, je suis très attachée à la concrétisation de politiques publiques innovantes et nécessairement plus vertueuses répondant à des enjeux sociétaux, économiques et de transition écologique. L'environnement complexe, exigeant et particulièrement évolutif dans lequel se trouvent les collectivités territoriales impose une approche résiliente et un pilotage agile des organisations.

Quel est le projet qui vous a marqué et dont vous êtes la plus fière ?

Karine Icard : La constitution de la communauté d'agglomération Luberon Monts de Vaucluse "deuxième génération", en janvier 2017 qui a nécessité préalablement une année de « construction », en étroite collaboration avec le collectif de direction générale pour mener de manière efficiente la transformation de l'EPCI. Forte de l'expérience liée à la fusion de 2014, j'ai pu participer à l'émergence d'une nouvelle gouvernance, partager l'expertise technique attendue lors des transferts de compétences, et porter une attention toute particulière à l'intégration réussie des agents transférées au sein de la nouvelle entité.

Avez-vous un rêve que vous souhaiteriez voir concrétiser ?

Karine Icard : Je n'ai pas de rêve en particulier à révéler. Femme de terrain, d'actions et ancrée dans le présent, je souhaite voir les projets en cours se concrétiser.

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marquée dans votre carrière ?

Karine Icard : Mon premier employeur qui a cru en moi en me proposant des missions évolutives et en me positionnant sur mon premier poste de direction générale en 2010.

Mon compagnon "partenaire professionnel" qui occupe également un poste de dirigeant territorial et avec lequel nous avons des débats sans fin passionnés et passionnants !

Et... mon actuel Président avec lequel, nous avons construit un solide lien de confiance extrêmement facilitateur dans un quotidien de cadre.

Quelle est votre citation préférée et pourquoi ?

Karine Icard : « Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous » (Paul Éluard) est une parfaite illustration des étapes franchies en tant que femme et dirigeante. En effet, je pense que l'engagement est créateur d'opportunités et de fait de rendez-vous.

Quels sont les deux changements les plus importants qui ont impacté votre carrière ?

Karine Icard : Le premier changement qui me vient à l'esprit est la "migration" d'un poste très opérationnel, au sein d'une commune, en contact direct avec l'usager vers un poste résolument plus stratégique de directrice générale des services d'une intercommunalité rurale. « Propulsée », j'apprends aux côtés d'agents et d'élus dont le projet de territoire embryonnaire impose réussites et professionnalisation accrue. Cette évolution professionnelle marquante a tracé un sillage dans lequel j'ai franchi différentes étapes avant d'occuper le poste de DGS de LMV Agglomération.

Enfin, je souhaite évoquer la profonde mutation sociétale que nous sommes en train de vivre qui oblige à changer de paradigme. En effet, les enjeux notamment climatiques, énergétiques, écologiques auxquels nous devons faire face imposent de définir un nouveau modèle de développement soutenable qui interroge nos schémas de pensée et nos manières d'agir. Dans ce cadre, nous, dirigeantes et dirigeants territoriaux, avons un rôle majeur à tenir au sein de nos collectivités, dans le fait de sensibiliser, convaincre, fédérer et mener des politiques exemplaires par leur sobriété.

 

Propos recueillis par Hugues Perinel

Voir tous les portraits