Menu actualité

Thématiques

Portraits d'acteurs

Laurence Crespi

Laurence Crespi

Cheffe de division des emplois supérieurs de direction à l'ENSOSP

« Ma carrière professionnelle s'est faite depuis toujours autour d'un objectif principal, celui d'accompagner au mieux l'évolution des agents publics. »

Quelles sont vos fonctions actuelles et les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

Laurence Crespi : J'ai rejoint l'École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP) en septembre 2018 en tant que responsable pédagogique et j'y exerce actuellement la fonction de cheffe de division des emplois supérieurs de direction. Cette division, comme son nom l'indique, a pour objectif de former les cadres et futurs cadres dirigeants de nos services d'incendie et de secours.

Ma carrière professionnelle s'est faite depuis toujours autour d'un objectif principal, celui d'accompagner au mieux l'évolution des agents publics. Cela s'est traduit principalement en deux grandes étapes : la formation et l'organisation des concours. Un des temps forts de ce parcours fut la rencontre avec la filière sapeurs-pompiers, au sein du pôle de compétences du CNFPT dans un premier temps, puis à l'ENSOSP. Cette école est un formidable outil de formation, de développement des compétences, d'ouverture et de partage pour tous les officiers. Qu'ils soient professionnels ou volontaires, l'ENSOSP est leur école, ils viennent s'y former toute leur carrière, en formation d'intégration d'abord puis en formation de spécialités et de professionnalisation. J'y exerce des fonctions très enrichissantes et j'ai l'honneur et le plaisir d'accompagner les futurs directeurs adjoints des services d'incendie et de secours pendant l'année qui précède leur première prise de poste. La division est également en charge des formations de maintien et perfectionnement des acquis des directeurs et directeurs adjoints des SIS ainsi que des médecins chefs et médecins chefs adjoints, du pilotage du master « droit et management publics des collectivités territoriales » en partenariat avec l'IMPGT d'Aix en Provence et de l'animation des ateliers dans le réseau des écoles de service public dont l'ENSOSP est un membre actif (Resp). Pour ceux qui me connaissent, mon accent « chantant » a influencé des mobilités plutôt fonctionnelles que géographiques.

Si vous deviez décrire votre métier actuel en trois mots, quels seraient-ils ?

Laurence Crespi : Accompagner l'évolution professionnelle.

Quelles sont les qualités essentielles inhérentes à vos fonctions ?

Laurence Crespi : L'écoute, l'analyse des situations, l'organisation et le travail en réseaux.

Qu’est-ce qui vous fait lever chaque matin ?

Laurence Crespi : Les personnes avec qui et pour qui je travaille.

Quel est le projet qui vous a le plus marquée et dont vous êtes le plus fière ?

Laurence Crespi : Difficile de faire un choix, ce seraient plutôt les différents projets qui ont vu aboutir la réussite et la satisfaction de ceux pour qui je me suis investie. Mais un temps fort a tout de même marqué ces dernières années. J'ai eu la chance de pouvoir suivre une formation de formateur à l'agilité comportementale et d'avoir réussi l'examen me permettant d'intervenir dans ce domaine. J'ai commencé cette année à intervenir auprès des chefs de groupements avec pour objectif de leur faire découvrir le concept de communication et d'agilité comportementale « ComProfiles », outil de management et leadership très pertinent.

Avez-vous un rêve que vous souhaiteriez concrétiser ?

Laurence Crespi : Quelque chose d'assez simple, poursuivre dans ce domaine, continuer à transmettre au-delà de ma carrière professionnelle. Mais pour répondre plus précisément à votre question, puisqu'on parle de « rêve », peut-être, si j'en ai le courage, partir transmettre cette culture de la formation professionnelle qui me tient à cœur, auprès de populations qui en auraient besoin, avec une attirance particulière pour les pays d'Afrique.

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marquée dans votre carrière ?

Laurence Crespi : Les personnes en qui j'ai cru, dont j'ai admiré la volonté, la persévérance et la capacité à fédérer.

Quelle est votre citation préférée et pourquoi ?

Laurence Crespi : André Gide : « Il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions. L'esprit de l'homme invente ensuite le problème. » Je suis de manière générale très optimiste et enthousiaste, et j'ai tendance à décupler mes capacités dans l'urgence d'une situation.

Quels sont les deux changements les plus importants qui ont impacté votre carrière ?

Laurence Crespi : Une « mauvaise rencontre », heureusement courte, mais qui m'a permis de réagir, d'aller de l'avant en « grandissant » et en confirmant ma conviction qu'il fallait rester fidèle à ses valeurs fondamentales. Ce fut le déclencheur de ma première réussite à un concours !

Comme je l'indiquais précédemment, la rencontre d'un Colonel de sapeurs-pompiers qui m'a permis de travailler pour cette corporation si attachante. Ce fut là encore une histoire de valeurs communes.

 

Propos recueillis par Hugues Perinel

Voir tous les portraits