PORTRAITS
D'ACTEURS PUBLICS

"Découvrez les personnalités
  qui donnent de l'élan à l'action
  publique."

Laurent Besozzi

Directeur Général Adjoint des Services (DGAS), Région Provence Alpes Côte d’Azur

Laurent Besozzi, Directeur de la commande publique au Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur

Crédit photo : Droits réservés

à propos de

Prénom : Laurent

Nom : Besozzi

Fonctions : Directeur Général Adjoint des Services (DGAS)


Organisme : Région Provence Alpes Côte d’Azur

« Je suis convaincu de l’utilité indispensable d’un secteur public qui garantit à chacun un égal accès à des services essentiels mais aussi de la force de la décision publique capable d’influer, aujourd’hui encore, sur l’organisation des sociétés. Mon engagement public est le produit de ces deux convictions. »

Quelles sont vos fonctions actuelles ?

Laurent Besozzi : Je suis DGAS de la Région Provence Alpes Côte d’Azur.

Quelles ont été les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

Laurent Besozzi : Administrateur territorial (promotion Simone de Beauvoir), je suis Directeur Général Adjoint des Services (DGAS) de la Région Provence Alpes Côte d’Azur en charge plus particulièrement des achats, de la commande publique et des affaires juridiques

  • Diplômé de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence en 1999.
  • Lauréat du concours d’accès au cycle pena affecté à l’Institut d’Études Politiques de Strasbourg (2010 – 2011).
  • Élève administrateur territorial à l’INET (2013– 2014).
  • D.U. d’auditeur en organisation publique (Université Paris Nanterre / Cour des Comptes).
  • DGS de Roquevaire (commune des Bouches-du-Rhône de 9 000 habitants).
  • DGAS de l’agglomération Dracénoise (100 000 habitants – ville centre Draguignan) en charge de l’aménagement et du développement des territoires.
  • Inspecteur à l’inspection générale des services - Région Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Directeur-adjoint de l’attractivité, du rayonnement international et de l’innovation au Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Directeur de la commande publique au Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Directeur général adjoint des services de la Région Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Enseignant à l’IEP d’Aix-en-Provence, Master 2 Carrière Publique / Prépa ENA.
  • Membre du conseil scientifique de l’observatoire social territorial (OST) de la MNT.

Si vous deviez décrire votre métier actuel en 3 mots , quels seraient-ils ?

Laurent Besozzi : Stratégie – Efficience - Management.

Qu’est-ce qui vous fait lever chaque matin ?

Laurent Besozzi : L’envie de bien faire, la rencontre, même si en cette période de crise sanitaire cela est difficile, avec les autres, les imprévus. J’aime aussi à penser que certains matins, une nouvelle vie peut naître.

Citez le projet qui vous a le plus marqué et dont vous êtes le plus fier ?

Laurent Besozzi : La création ex nihilo d’une zone logistique, éco-responsable et à énergie positive, au sud de l’agglomération de Draguignan génératrice d’un millier d’emplois.

Avez-vous un rêve que vous souhaiteriez concrétiser ?

Laurent Besozzi : Intégrer une mission scientifique / administrative en Terres Australes Antarctiques Françaises.

Comment décririez-vous votre engagement personnel en tant qu’acteur public ?

Laurent Besozzi : Passionné de la chose publique, je me suis engagé très tôt dans la vie publique au point d’être candidat à 18 ans sur une liste municipale dans mon village natal. Je suis convaincu non seulement de l’utilité indispensable d’un secteur public qui garantit à chacun un égal accès à des services essentiels mais aussi de la force de la décision publique capable d’influer, aujourd’hui encore, sur l’organisation des sociétés. Mon engagement public est donc le produit de ces deux convictions.

Quelles sont les qualités essentielles inhérentes à vos fonctions ?

Laurent Besozzi : La rigueur, le sens des responsabilités, l’adaptabilité et des qualités managériales d’équipes composées essentiellement de cadres administratifs (attachés) et techniques (ingénieurs).

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marqué dans votre carrière ?

Laurent Besozzi : La rencontre avec le maire de Roquevaire (2001 – 2008), homme passionné, humaniste et personne au grand cœur. Il reste pour moi, associé à ce qui furent, sans doute, mes années professionnelles les plus chargées en émotion et en intensité. Gravement malade, il décédera peu de temps après la fin de son mandat.

La rencontre avec le monde économique à l’occasion de ma fonction de directeur-adjoint attractivité, rayonnement international et innovation qui a permis de m’ouvrir un nouvel univers.

La rencontre avec des hommes et des femmes du secteur mutualiste, engagés au service de belles et grandes causes, qui donnent de leur temps, de leur énergie et de leur compétence au service de biens communs.

Quelle est votre citation préférée et pourquoi ?

Laurent Besozzi : « Le chef doit viser haut, voir grand et juger large » de Charles de Gaulle. Je trouve que nos sociétés sont devenues techniques, gestionnaires et pour tout dire un peu ennuyeuses. Il me semble pourtant que le projet humain devrait être grand, dépasser les pauvres contingences de nos corps pour se jouer du temps qui est compté et de l’espace dans lequel nous sommes enfermé. L’esprit humain, le caractère éminemment social de l’Espèce et une foi inébranlable en l’Homme, me conduisent à penser que nous pouvons sortir des logiques consuméristes, court termistes et étriquées pour se projeter vers du plus grand, du plus inclusif et du plus durable. Mais pour cela, il convient d’avoir de l’ambition, de « viser haut, voir grand et juger large ».

Quel est le changement le plus important qui a impacté votre carrière ?

Laurent Besozzi : L’accès à un emploi fonctionnel de DGAS dans une région de plus de 5 millions d’habitants constitue, incontestablement, un véritable changement de dimension professionnelle. C’est à la fois une marque de confiance et une reconnaissance professionnelle mais aussi et surtout un nouvel engagement pris au service d’une institution, d’un territoire et de ses habitants. Le défi à présent est de pouvoir conjuguer les impératifs de ce poste avec mes engagements mutualistes qui sont pour moi, source de richesse humaine, de fraternité, d’ouverture à d’autres univers et d’indispensables moments de respiration.

 

Propos recueillis par Hugues Perinel

Tous les portraits

Club des portraits d'acteurs publics

Rejoindre le club des portraits d'acteurs publics ?

Si vous souhaitez proposer votre candidature ou celle d'une personnalité, contactez nous !