Promouvoir la place des femmes dans le secteur de la santé et des soins

Professionnels de santé

La France contribue au lancement d’une initiative mondiale sur la place des femmes dans le secteur de la santé et des soins.

La France, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’ONG Women in Global Health ont lancé, jeudi 25 février 2021, l’Initiative mondiale sur la place des femmes dans le secteur de la santé et des soins. Représentant 70 % des ressources humaines en santé, les femmes sont fortement mobilisées depuis le début de la crise sanitaire et sont les plus exposées au Covid-19. Néanmoins, un constat s’impose : à l’échelle mondiale, on observe une importante disparité entre les emplois occupés par les femmes et les hommes dans le secteur de la santé. Les hommes constituent la majorité des médecins spécialistes et occupent la plupart des postes de direction au sein de la gouvernance des systèmes de santé, tandis que les femmes travaillant dans ce secteur ont un accès limité aux postes à responsabilité et sont généralement moins bien rémunérées, voire non rémunérées.

« Promouvoir la place des femmes, qui jouent un rôle crucial au cœur de nos systèmes de santé et sont souvent les premières concernées par l’accroissement des inégalités, est plus que jamais nécessaire, assure le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. Telle est notre ambition concrétisée par cette initiative qui est une étape supplémentaire vers l’égalité concrète entre les femmes et les hommes dans le secteur de la santé et des soins, à quelques mois du Forum Génération Égalité ». La pandémie a également mis en évidence de profondes inégalités au sein des pays et entre ceux-ci. L’initiative sur la place des femmes dans le secteur de la santé et des soins a donc pour ambition de plaider à l’échelle mondiale en faveur de la promotion des femmes et des filles dans ce secteur.

L’initiative à laquelle participe la France vise à mobiliser la communauté internationale en favorisant la mise en place de mesures concrètes. À savoir :

  • Permettre l’augmentation de la proportion de femmes en position de leadership dans le secteur de la santé ;
  • Promouvoir la reconnaissance du travail non rémunéré et réduire les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes ;
  • Protéger les femmes contre le harcèlement sexuel et la violence au travail ;
  • Garantir des conditions de travail sûres et décentes.

En rejoignant cette coalition et en prenant part à cette initiative, les États et organisations internationales signataires s’engagent ainsi à « œuvrer concrètement pour réduire les inégalités de genre dans le secteur de la santé, reconnaître et valoriser la place des femmes au sein des systèmes de santé », expliquent ses promoteurs. Plusieurs temps forts seront organisés tout au long du premier semestre 2021 pour mobiliser la communauté internationale et rallier le plus de signataires, notamment à l’occasion des rendez-vous suivants : la Commission de la condition de la femme des Nations Unies en mars 2021 ; l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2021 ; le Forum Génération Égalité organisé par la France, à Paris, en juin 2021.

Posté le par

Recommander cet article