L’emploi associatif poursuit sa lente dégringolade

Sanitaire et social

Les effectifs salariés des associations sanitaires et sociales ont à nouveau diminué au cours du premier trimestre 2018.

Les effectifs salariés des associations sanitaires et sociales se sont contractés de 0,2 % entre le quatrième trimestre 2017 et le premier trimestre 2018, selon le bilan de conjoncture publié fin juin par le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé (porté par l’Uniopss), et l’association Recherches & Solidarités. C’est le troisième trimestre consécutif de baisse.

Sur un an, entre le premier trimestre 2017 et le premier trimestre 2018, les effectifs ont ainsi diminué de 0,4 % dans ce secteur associatif. Si le domaine de la santé demeure à la hausse sur un an (+ 0,1 %), l’ensemble médico-social s’affiche en baisse : – 0,3 % pour l’hébergement médico-social, – 0,5 % pour l’action sociale sans hébergement. Ces chiffres se basent sur les données ACOSS-URSSAF.

Si les évolutions enregistrées se révèlent rarement monofactorielles, le changement radical de politique en matière d’emplois aidés, à l’été 2017, montre certainement ses premiers effets et se répercute sur l’ensemble associatif, explique le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé. Le secteur sanitaire et social était le premier bénéficiaire d’emplois aidés en volume, mais pas en pourcentage de l’emploi sectoriel.

Par ailleurs, le secteur de l’aide à domicile, inclus dans l’action sociale sans hébergement, affiche une baisse de ses effectifs salariés de 1,4 % en glissement annuel. « La baisse répétée de l’emploi associatif dans l’aide à domicile témoigne des grandes difficultés structurelles de ce secteur », commente le CRDLA.

Source : Bilan trimestriel de l’emploi associatif sanitaire et social, CRDLA, juin 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum