Agnès Buzyn présente son « Pacte de refondation des urgences »

Santé

Le gouvernement consacrera 754 millions d’euros jusqu’en 2022 pour transformer en profondeur les urgences.

Après une première série de mesures annoncée le 2 septembre 2019, la ministre des Solidarités et de la Santé a dévoilé, ce lundi 9 septembre, les mesures phares du « Pacte de refondation des urgences ». Alors que la moitié des services sont en grève, certains depuis 6 mois, la situation des urgences exige bien « une refondation », estime Agnès Buzyn, qui doit permettre de « stopper le processus qui a conduit à la banalisation du passage par les urgences, faute d’un accès simple et facilité à un système de santé réellement adapté à la situation de chacun ».

Voici les 12 mesures clé du plan gouvernemental.

  • Mesure 1

Mettre en place dans tous les territoires un service distant universel pour répondre à toute heure à la demande de soins des Français : le service d’accès aux soins (SAS). D’ici l’été 2020, les Français disposeront d’un service disponible par différents canaux – en ligne ou par téléphone -, qui fournira l’information et l’orientation sur tout le territoire pour toutes leurs questions de santé.

  • Mesure 2

Renforcer l’offre de consultations médicales sans rendez-vous en cabinet, maison et centre de santé.

  • Mesure 3

Donner à la médecine de ville les mêmes outils de prise en charge que les urgences.

  • Mesure 4

Offrir aux professionnels non médecins des compétences élargies pour prendre directement en charge les patients.

  • Mesure 5

Généraliser des parcours dédiés aux personnes âgées pour éviter les urgences.

  • Mesure 6

Intégrer la vidéo à distance dans tous les SAMU.

  • Mesure 7

Mieux utiliser les compétences médicales et soignantes rares en graduant les services d’urgences et en réformant les transports médicalisés.

  • Mesure 8

Renforcer et reconnaître les compétences des professionnels des urgences.

  • Mesure 9

Lutter plus efficacement contre les dérives de l’intérim médical.

  • Mesure 10

Réformer le financement des urgences.

  • Mesure 11

Renforcer la sécurité des professionnels exerçant aux urgences.

  • Mesure 12

Fluidifier l’aval des urgences grâce à l’engagement de tous en faveur de l’accueil des hospitalisations non programmées.

Le « Pacte de refondation des urgences » représente 754 millions d’euros de moyens supplémentaires engagés sur la période 2019-2022 au bénéfice des services d’urgences, des établissements de santé et des acteurs de ville du système de santé, a annoncé la ministre. Pour la seule année 2020, les crédits supplémentaires s’élèveront à 150 millions d’euros. En incluant les 70 millions d’euros mobilisés en juillet 2019 pour financer la prime urgences et les crédits estivaux exceptionnels, ainsi que les financements déjà prévus dans le cadre de « Ma Santé 2022 » pour certaines mesures, ce sera au total plus de 1 milliard d’euros qui sera consacré à la mise en œuvre de ce pacte jusqu’en 2022. 80 % de ces moyens supplémentaires (plus de 630 millions d’euros) financeront des renforts, en ville comme à l’hôpital, de médecins et de soignants, dont la création du service d’accès aux soins (SAS) représente la moitié.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum