Améliorer le travail d’équipe à l’hôpital

Santé

La Haute Autorité de Santé lance PACTE, Programme d’Amélioration Continue du Travail en Equipe, programme expérimental pour faire connaître et reconnaître les équipes qui s’engagent dans une démarche d’amélioration de leurs pratiques à l’hôpital.

Un évènement indésirable grave (EIG) survient tous les cinq jours en moyenne dans un service de 30 lits et parmi eux, un tiers est considéré comme évitable. Souvent, le manque de coordination et de communication entre chaque professionnel de santé est l’une des sources de ces évènements alors que le travail en équipe a un impact positif sur la qualité et la sécurité des soins. C’est dans cette dynamique que la Haute Autorité de Santé (HAS) lance PACTE, Programme d’Amélioration Continue du Travail en Équipe, programme expérimental pour faire connaître et reconnaître les équipes qui s’engagent dans une démarche d’amélioration de leurs pratiques à l’hôpital.

Avec  275 000 à 395 000 évènements indésirables graves* qui surviennent chaque année, la qualité et la sécurité des soins est plus que jamais au cœur des préoccupations de la HAS qui identifie aujourd’hui les dynamiques d’équipes comme un levier d’amélioration des pratiques :

  • sur 9 000 évènements indésirables analysés en 2011 dans la base HAS de l’accréditation des spécialités à risque, environ 26 % des causes retrouvées sont liées au fonctionnement de l’équipe de soins ;
  • parmi ces causes, 35 % sont liées à des problèmes de communication entre professionnels ;
  • une diminution de 18 % de la mortalité a été observée après un programme d’amélioration du travail en équipe dans une étude américaine récente.

Ces chiffres confirment la littérature internationale qui démontre que le travail en équipe efficace est une barrière de sécurité contre les évènements indésirables ainsi qu’un facteur de qualité de la prise en charge. Autre point essentiel, il est reconnu que le travail en équipe a un impact sur la santé et le bien-être au travail pour les professionnels. Or, la notion d’équipe, aussi naturelle puisse-t-elle paraître en milieu de soins, est un facteur de qualité et de sécurité des soins encore mal exploité. Aujourd’hui, le travail en équipe repose essentiellement sur la  juxtaposition d’expertises et n’est pas assez articulée autour d’une culture et d’un objectif commun qui permettent  à chacun de mieux se coordonner et coopérer.

PACTE : un projet, une dynamique, une gestion des risques en équipe autour du patient

La HAS a lancé le 18 juin PACTE (Programme d’Amélioration Continue du Travail en Équipe), pour aider les professionnels à travailler en équipe autour d’un programme d’amélioration de leurs pratiques centré autour du patient. Les professionnels devront définir leur équipe (unité, service, parcours, qui est dans l’équipe) – obligatoirement pluriprofessionnelle – et élaborer un programme choisi à partir d’une autoévaluation des points faibles et en accord avec l’établissement. Elle définira ses priorités d’action et les objectifs à atteindre sur le programme qu’elle aura choisi de développer.

Les équipes seront accompagnées tout au long de l’expérimentation et recevront des formations spécifiques de type médical team training (formation aux facteurs humains tels que le leadership, la communication, etc.) et pourront utiliser des outils de communication interprofessionnelle en cours de développement à la HAS. L’expérimentation doit permettre de définir ce qu’est une équipe efficace, d’activer les leviers de changement au niveau de l’équipe tels que la collaboration interprofessionnelle ou l’intégration du patient comme acteur de la prise en charge.

PACTE : une reconnaissance pour les équipes et les établissements et des patients mieux impliqués

L’engagement des équipes sera reconnu dans les dispositifs existants :

En novembre 2013, la HAS mettra en ligne un site d’information sur la qualité des établissements de santé à destination du grand public. À terme, la HAS valorisera sur ce site les équipes et les établissements engagés dans PACTE. 

PACTE : de l’expérimentation à la généralisation

La HAS sélectionnera des équipes volontaires sur l’ensemble du territoire au cours de l’été 2013. Pour faire ce choix, la HAS veillera à respecter une représentativité des établissements et des secteurs d’activité, ainsi qu’un engagement formel de l’équipe et de l’établissement.

À l’automne, un premier cahier des charges accompagné des outils nécessaires sera élaboré par un groupe de travail pour qu’en 2014, les équipes retenues puissent expérimenter la démarche. La HAS étendra le dispositif en 2015 à travers une phase pilote et espère une généralisation à horizon 2016.

* Enquêtes françaises ENEIS de 2005 et 2009

Pour en savoir plus : Site de la HAS

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum