Coronavirus/Oise : les consultations médicales ont débuté dans le collège de l’enseignant décédé

Santé

Les consultations médicales d’évaluation du risque de contamination au coronavirus des adolescents et membres du personnel du collège Jean de la Fontaine de Crépy-en-Valois (Oise), dont un enseignant est décédé, ont débuté lundi 2 mars 2020 dans la matinée au sein de l’établissement, selon le rectorat.

Parallèlement, tous « les élèves et personnels » des écoles, collèges et lycées situés dans neuf communes de l’Oise identifiées comme des foyers de propagation du virus, soit 28 000 élèves et 2 300 adultes, vont eux bénéficier d’une « évaluation médicale gratuite », selon un communiqué conjoint du rectorat d’Amiens, de la préfecture de l’Oise et l’Agence régionale de Santé des Hauts-de-France.

Au collège Jean de la Fontaine de Crépy-en-Valois, « 265 personnes, dont 185 élèves » qui auraient été en contact rapproché avec l’enseignant de 60 ans – décédé dans la nuit du 25 au 26 février des suites de l’infection due au coronavirus – vont ainsi être reçus entre lundi et mercredi dans les locaux du collège par des médecins en contact avec les services d’infectiologie des CHU de Lille et Amiens, aidés par des soignants de la réserve sanitaire.

Ces consultations individuelles, pouvant donner lieu à un test de dépistage sur décision du médecin, ont débuté aux alentours de 9h30 lundi, a annoncé devant le collège une porte-parole du rectorat.

Dans la matinée, les élèves et adultes convoqués entraient par un parking sécurisé, sans s’approcher des journalistes pressés derrière les grilles sur lesquelles étaient accrochés des bouquets de fleurs en hommage à l’enseignant décédé.

Par mesure de sécurité, le collège Jean de la Fontaine, désinfecté pendant le week-end, restera fermé jusqu’au 14 mars inclus, comme l’ensemble des établissements scolaires et périscolaires des neuf communes de l’Oise concernées. Au total, 87 écoles, 11 collèges et 10 lycées sont concernés par la mesure.

Tous les élèves et membres du personnel de ces établissements vont pouvoir « bénéficier d’une évaluation médicale gratuite ». Celle-ci se déroulera en deux étapes : d’abord un entretien téléphonique avec un professionnel de santé de la réserve sanitaire puis, « pour les personnes qui le nécessitent », une consultation médicale – sur convocation – au sein de certains de ces établissements. « Chaque parent et chaque personnel va être informé individuellement », assurent les autorités.

Sont ainsi concernées les communes de Crépy-en-Valois et Vaumoise, où l’enseignant résidait, la petite ville de La Croix Saint-Ouen, proche de Compiègne, où habite le deuxième habitant de l’Oise à avoir été diagnostiqué malade. Les autres villes sont Creil et des communes avoisinantes (Montataire, Nogent-sur-Oise, Villers-Saint-Paul) ainsi que Lamorlaye, limitrophe du Val d’Oise et Lagny-le-Sec, limitrophe de Seine-et-Marne.

Les autorités ont par ailleurs demandé aux élèves résidant dans ces communes, mais scolarisés ailleurs, « de ne pas se rendre dans leur établissement » et de rester à leur domicile.

Les élèves pourront suivre des cours « via le Cned grâce à une plateforme de ressources en ligne » depuis la grande section de maternelle jusqu’à la terminale », les enseignants pouvant proposer des « classes virtuelles » et « via les plateformes existantes comme les Espace numériques de travail ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article